Cécile Chaput, Extension(s) – The detonate(d) room, Under Construction Gallery

Cécile Chaput, Extension(s) – The detonate(d) room, Under Construction Gallery

En direct de l’exposition Extension(s) – The detonate(d) room, première exposition personnelle de Cécile Chaput du 16 janvier au 24 février 2016, Under Construction Gallery, 6 passage des Gravilliers 75003 Paris.

Artiste : Cécile Chaput, née en 1988 à Strasbourg, vit et travaille à Paris.

Avec le soutien du Centre National des Arts Plastiques (aide aux galeries/première exposition)

Texte de Lisa Toubas pour Point Contemporain.

Soutenue par le Centre National des Arts Plastiques, l’artiste française Cécile Chaput nous propose une exposition détonante à la Under Construction Gallery. L’occasion pour la jeune artiste diplômée des Beaux-Arts de Paris d’investir la globalité de l’espace d’exposition. Un espace pour l’occasion transformé en espace domestique « vacillant » qui nous interroge entre autre sur l’évolution de la condition féminine depuis les années « formica » jusqu’à aujourd’hui.

Depuis 2012, je n’avais plus eu la chance de pouvoir m’approprier tout un espace d’exposition. Même si entre temps j’ai participé à un certain nombre d’expositions collectives, investir un espace total donne une dynamique différente. J’avais également le confort ou l’expérience d’avoir déjà beaucoup travaillé à partir des coins d’une pièce, donc quelque part j’ai commencé par là.

 

Cécile Chaput, vue d'exposition Extension(s) - The detonate(d) room, Under Construction Gallery Paris
Cécile Chaput, vue d’exposition Extension(s) – The detonate(d) room,
Under Construction Gallery Paris

Le white cube devient alors l’écrin idéal permettant d’abriter une nouvelle pièce faisant fi de toute convention spatio-temporelle. Dépaysante, la « detonated room » nous plonge dans un univers dans lequel les sculptures déstructurées contrastent avec le rythme méticuleux du papier peint. Cécile Chaput invite le visiteur à rentrer au cœur de l’installation et à y perdre ses repères. Par la disposition des sculptures au sein de la pièce, le jeu des proportions et les variations d’échelles, l’agencement entraîne une perturbante sensation de déséquilibre.

Une des premières idées que j’ai eue, était de créer un effet de l’extérieur mais aussi de l’intérieur. Je voulais qu’il y ait quelque chose d’un peu mystérieux, que tout ne soit pas offert sur un plateau. Je souhaitais que le public qui passe devant soit intrigué.

Un monde rêvé ou cauchemardesque qu’il est difficile de rationaliser. Une illusion conçue comme un parcours, car on peut la deviner par un encadrement de porte à travers la vitrine de la galerie, qui se dévoile peu à peu et se termine par une percée au cœur de l’installation dévoilant la construction de l’ensemble. En nous offrant un autre point de vue sur son installation, l’artiste nous permet d’aborder son œuvre différemment, une prise de conscience qui se fait par la fragilité des éléments soutenant cette structure pourtant imposante comme la métaphore d’une certaine logique de notre société actuelle.

Cécile Chaput, vue d'exposition Extension(s) - The detonate(d) room, Under Construction Gallery Paris
Cécile Chaput, vue d’exposition Extension(s) – The detonate(d) room, Under Construction Gallery Paris

Cécile Chaput apporte un regard critique mais non sans humour, à la place occupée par la femme au sein de la société et aux inégalités existantes. Le formica, qui évoque dans l’imaginaire collectif les cuisines françaises des années 1950-60, nous renvoie à une époque (1) mais nous confronte également au présent et à tout ce que l’on peut associer à ce lieu si symbolique qu’est la cuisine. Ce matériau indémodable se mêle à des morceaux de meubles de récupération, des bribes de tableaux, autant d’éléments que Cécile Chaput recherche avec détermination dans les encombrants et bric-à-brac, et qui participe, par ses formes trapézoïdales, incurvées et ses couleurs, à constituer son vocabulaire plastique.

Au tout début de mon parcours aux Beaux-Arts, je m’intéressais beaucoup à l’image de la femme, sans pour autant que cela soit à travers un discours féministe. Quelque part, c’était l’occasion pour moi de m’interroger sur la femme, et notamment la femme seule dans une cuisine, et sur sa place dans la société de manière générale. Je ne le vois cependant pas d’une façon négative mais plutôt avec l’idée de comment reprendre ces inégalités entre les hommes et les femmes avec humour, pour recréer à partir de cela une force nouvelle.

Loin des clichés véhiculés par les publicités des années 50 notamment dans la presse américaine, Cécile Chaput redonne ainsi vie à des matériaux désuets et se distancie de l’aspect purement fonctionnel ou structurel de l’objet pour lui conférer une dimension résolument esthétique, dans une démarche où la notion d’espace devient essentielle.

Cécile Chaput, vue d'exposition Extension(s) - The detonate(d) room, Under Construction Gallery Paris
Cécile Chaput, vue d’exposition Extension(s) – The detonate(d) room, Under Construction Gallery Paris

(1) Exposition Les Bons Génies de la vie Domestique, du 11 octobre 2000 au 22 janvier 2001, Centre Georges Pompidou Paris. https://www.centrepompidou.fr

Citations de l’artiste d’après propos recueillis le 16 janvier 2016.

Pour en savoir plus :

underconstructiongallery.com

cecilechaput.fr

cnap.fr

Vous aimerez aussi



English English French French Italian Italian