[EN DIRECT] CREDO / Matthieu Gafsou / Anne Golaz / Yann Mingard / Guy Oberson / Cyril Porchet – Galerie Sator

[EN DIRECT] CREDO / Matthieu Gafsou / Anne Golaz / Yann Mingard / Guy Oberson / Cyril Porchet – Galerie Sator

Aborder le thème de la croyance dans une société où la laïcité est considérée comme un trait d’union entre les individus relève du défi. L’exposition CREDO, proposition du galeriste et curateur Christian Egger, apporte une vision humaine de la façon dont les individus et les sociétés, construisent leur(s) croyance(s). Le commissaire aborde la croyance par l’intime, par sa dimension subjective, les convictions se construisant avec le temps et conduisant toute une vie. Plutôt que d’enfermer son propos dans une approche anthropologique ou dans un système d’analyse, Christian Egger a préféré présenter des travaux qui ont nécessité une immersion, parfois très longue, et qui ont contraint les artistes à vivre aux rythmes des rites et rituels de leurs sujets.

Il nous offre ainsi à voir « une vision très contemporaine de la croyance », n’hésitant pas à mêler les séries des différents photographes et plasticiens afin de faire surgir contrastes et similitudes. Entre rites personnels et rituels, il n’hésite pas à questionner le credo dans ce temps de mutation et de révélation, où tout peut être vu, diffusé sur les réseaux, comparé. Il pose la question du sacré à un moment où le mystère, ce qui lui donne sa véritable consistance, n’existe plus. Imaginons un spectacle de magie où chaque tour serait commenté, expliqué par une voix off. Que resterait-il de la magie ?

 

"CREDO" curated by Christian Egger - galerie C, Neuchâtel - 2016 copyright Grégory Copitet
« CREDO » curated by Christian Egger – galerie C, Neuchâtel – 2016
copyright Grégory Copitet

« L’exposition Crédo est née d’un échange entre Vincent Sator et moi-même, qui suis le directeur de la Galerie C située à Neuchâtel. Il m’a invité pour une carte blanche ici à la galerie Sator. J’ai proposé le thème des croyances, dans une perspective contemporaine, en réunissant cinq artistes de/ou associés à ma galerie dont quatre photographes qui dans leurs précédents travaux ont abordé cette thématique. L’exposition n’est pas exclusivement dédiée à la photographie. J’avais envie aussi de l’ouvrir sur d’autres médiums tels que le dessin, la peinture et la céramique.

Associer les pratiques est assez difficile mais j’avais envie d’aborder le thème de la croyance par une diversité d’approches artistiques.

Cela a été pour moi un défi d’aborder le thème de la croyance surtout après les réactions très fortes qu’a suscité l’exposition Would the Christ have been gay? (Est-ce que le Christ aurait été homo?) que j’ai présentée en 2012. J’expose pour CREDO deux séries du photographe Matthieu Gafsou, dont la plus ancienne qui s’intitule Sacré et qui est le fruit d’une enquête qu’il a menée sur plus d’une année afin d’y observer la vie du clergé sur le Canton de Fribourg, une des trois régions catholiques de la Suisse qui est un pays majoritairement protestant. J’ai sélectionné deux photographies dont Aube, qui est une photographie d’une grande pureté et qui, dépourvue de corps, renvoie à une forme de spiritualité. Il a suivi la vie des prêtres en cérémonie mais aussi étudié leur rapport intime à Dieu dans les sacristies. Je présente une deuxième photographie de Matthieu Gafsou qui est une vue d’un Saint Félix du début du XVIIème siècle, de 1616 exactement, que les religieuses de l’abbaye cistercienne où il se trouve ont complètement ré habillé dans une sorte de fétichisme un peu fou. Je voulais aborder la notion de croyance même dans ses débordements par rapport à l’image stricte du sacré.

 

"CREDO" curated by Christian Egger - galerie C, Neuchâtel - 2016 copyright Grégory Copitet
« CREDO » curated by Christian Egger – galerie C, Neuchâtel – 2016
copyright Grégory Copitet

Je présente quatre autres photos de Matthieu Gafsou d’une série où il aborde la toxicomanie à Lausanne. Toujours dans ce rôle d’observateur, il a passé plus d’une année et demi avec des drogués. On a là les portraits de deux d’entre-eux qui ont accepté de se faire photographier et qui eux-aussi sont dans un discours de croyance par rapport à la substance, telle que le pavot, qui seule peut les amener à une forme d’élévation et aux flashs qu’ils peuvent avoir. Je voulais que la figure de l’humain soit présente comme pour Daniel qui a sur le visage tatoué des lignes et les trois points de l’anarchisme et qu’il y ait un évocation du corps avec la photographie du garrot nécessaire à l’injection.

Deux photographies de Yann Mingard, le cheval et la castration d’un autre cheval, viennent dans le même espace aborder la croyance sur un tout autre plan. Il s’intéresse à la vision selon laquelle la science peut seule faire progresser le monde. Dans la série Animals d’où sont tirées les deux photographies, Il s’agit d’une croyance sur l’évolution du monde à partir de l’intervention humaine à travers les modifications génétiques : récoltes de graines en Russie, de sperme sur des animaux afin améliorer les propriétés.

La troisième photographe dont je présente aussi deux séries est la finlandaise Anne Golaz qui travaille beaucoup sur le thème de la chasse. Elle a suivi pendant un mois et demi un groupe d’hommes qui ont la conviction d’un possible retour à la nature en travaillant selon des méthodes ancestrales et dans un rapport très fort à la chasse. Les photographies ont une matière assez brute, avec une lumière proche des oeuvres de Rembrandt. On a aussi une photographie d’Anne Golaz tirée d’un champignon hallucinogène que les chasseurs utilisent lorsqu’ils s’isolent de si longues périodes dans des sortes de retraites au fin fond des forêts finlandaises. J’ai pris le parti de mélanger les séries  photographiques afin de mettre en évidence des liens qui peuvent unir les croyances.

Cyril Porchet présente un travail sur les plafonds des églises de Rome.  Nous sommes dans un rapport au baroque, à l’élévation. J’avais d’ailleurs organisé une exposition avec Cyril Porchet à la Fondation Eulable qui s’appelait Élévation. C’était pour moi, l’idée d’introduire le ciel, la dimension céleste, qui a une grande importance dans la culture judéo-chrétienne. On remarque un travail très approfondi sur la lumière à travers les gammes de gris et aussi par la lumière réelle.

 

"CREDO" curated by Christian Egger - galerie C, Neuchâtel - 2016 copyright Grégory Copitet
« CREDO » curated by Christian Egger – galerie C, Neuchâtel – 2016
copyright Grégory Copitet

Dans cette thématique, les représentations peuvent être très lumineuses ou au contraire très sombres. Guy Oberson a réalisé la série Undersubscribe, en travaillant, comme toujours, avec des modèles vivants. Il a produit cette oeuvre spécialement pour l’exposition avec le questionnement de ce qu’une image peut faire naître en nous comme croyance. Cette femme pese 145 kg. Parce qu’elle est obèse les gens ne pensent pas le rapport qu’elle peut avoir avec son corps et là en l’occurrence avec le tatouage. On est parfois pris dans des préjugés, ces fausses croyances que l’on peut construire nous-mêmes. Je voulais une oeuvre de dessin très réaliste pour que cela réponde au médium photographique et notamment à celle du bras tatoué pris par Matthieu Gafsou où l’on peut lire « only god can judge me » et qu’il a donné ainsi à sa série sachant que l’homme est décédé pendant qu’il la réalisait. Se font échos dans l’exposition symboles religieux et sociaux, les deux justices, celle de Dieu et celle des hommes. Ils se rejoignent chez cet homme ravagé par la drogue.
Avec la sculpture inspirée d’un benitier tel qu’ils sont fait à Madagascar, nous nous trouvons dans une mixité de croyances, animistes. Je voulais mettre en avant cet échange car la croyance n’est pas figée, elle ouvre sur un univers très vaste dont je voulais faire ressentir les formes très variées à travers le dialogue de ces différentes oeuvres. »

Propos de Christian Egger recueillis le 3 septembre 2016.

 

"CREDO" curated by Christian Egger - galerie C, Neuchâtel - 2016 copyright Grégory Copitet
« CREDO » curated by Christian Egger – galerie C, Neuchâtel – 2016
copyright Grégory Copitet

 

Pour en savoir plus sur l’exposition :
[AGENDA] CREDO – Galerie Sator

Pour en savoir plus sur la galerie :
Galerie Sator
Galerie C

Pour en savoir plus sur les artistes :
Matthieu Gafsou
Anne Golaz
Yann Mingard
Guy Oberson
Cyril Porchet

 

[EN DIRECT] CREDO / Matthieu Gafsou / Anne Golaz / Yann Mingard / Guy Oberson / Cyril Porchet – Galerie Sator
Notez cet article



English English French French Italian Italian