[EN DIRECT] Etel Adnan, Institut du monde arabe Paris

[EN DIRECT] Etel Adnan, Institut du monde arabe Paris

Etel Adnan est née le 24 février 1925 à Beyrouth. Son premier amour est la littérature et plus spécifiquement la poésie mais elle est aussi essayiste et artiste peintre. Nourrie par de nombreux voyages mais surtout emprunt de nombreuses cultures, elle évolue entre le Liban, les Etats Unis et l’Europe.

Depuis le 18 octobre 2016, L’Institut du monde arabe à Paris propose de façon inédite la première exposition de l’artiste libanaise en France.

A l’entrée de l’exposition, l’IMA choisit de proposer la lecture traduite en français de l’oeuvre poétique Apocalypse Arabe, écrite en 1980. Poésie violente mais adoucie par la chaleur du soleil oriental, le visiteur est plongé dans le microcosme artistique de la poétesse comme bercé d’une vérité sanglante alternée par une prose dansante.

Difficile de se détacher du texte ainsi récité mais surtout au son trop élevé, la deuxième partie de l’exposition est consacrée à l’oeuvre picturale de l’artiste. C’est au sein d’un pèlerinage créateur qu’elle réalisa « ses montagnes » série d’huiles sur toile peintes en 2012. Sont représentées des montagnes et vallées aux contours abstraits et au couleurs lumineuses. On devine semble-t-il les différentes strates de la terre qui composent l’imposant ensemble comme pour signifier que chaque poussière participe à la réalisation d’un universel. L’artiste utilise également d’autres techniques comme le pastel pour illustrer une nouvelle fois le thème de la montagne.

Continuant le fil de l’exposition, toujours emporté dans ce voyage, c’est les exils de l’artiste qui sont illustrés. A Paris, Etel Adnan voit la capitale française vue de haut. Armée d’un simple fusain et de papier à dessin elle représente les toits parisiens à partir de différents points de vue, comme Paris roofs from Jim’s window.

A New-York (US), l’artiste et poétesse continue de prendre de la hauteur et dessine les hauteurs de la ville « From Laura’s window ». Le format de ces vues urbaines varient. Pour certaines, elles sont simplement isolées sur papier et pour d’autre elles s’articulent et composent le même dessin formant un cahier japonais plié à la manière d’un accordéons. Au sein de ses cahiers japonais, Etel Adnan mêle sa passion du dessin avec l’amour de la poésie. Elle met en relations poésie et image pour une plus grande véracité et universalité. Aquarelle et encre sur papier japonais dansent et se mélangent à la délicatesse et la précision de l’art calligraphique arabe.

L’artiste nous propose une vision du monde qu’elle traverse et qu’elle illustre. À Beyrouth, elle rend hommage au port et à la mer grâce à l’utilisation de couleurs fortes et dense avec des aplats épais.

L’artiste tisse son oeuvre en usant de différents supports et de différents moyens d’expressions. Mais l’artiste tisse au sens littérale du terme réalisant des oeuvres uniques et très contemporaines. Inspirée par les tissages d’Ida Grae et par sa rencontre avec les architectes Ramsès Wissa et Sophie Gorgi, Etel Adnan réalise en 2013 des tapisseries, représentant sans doute pour elle un moyens d’occuper un espace plus réduit à partir d’éléments matériels et artisanaux après avoir admiré tout au long de sa vie les paysages et vastes ensemble du monde.

Le travail d’Etel Adnan a inspiré notamment le travail Joana Hadjithomas et Khalil Joreige qui étaient au Jeu de Paume à Paris du 7 juin au 25 septembre 2016 pour l’exposition  Se souvenir de la Lumière  ou les deux artistes citent et s’inspirent du travail de l’artiste-poétesse. Représentée à Paris par la galerie Lelong et par la galerie Sfeir Semler à Hambourg, cette retrospective d’etal Adnan met en lumière une artiste complète et généreuse au sein d’un ensemble soigneusement exposé bien qu’un peu court, on serait bien resté….

Texte Lorraine Pipart pour Point contemporain

 

Etel Adnan, Sans titre, 2012. Huile sur toile. Courtesy Etel Adnan et Galerie Sfeir Semler Hambourg
Etel Adnan, Sans titre, 2012. Huile sur toile. Courtesy Etel Adnan et Galerie Sfeir Semler Hambourg.

 

 

Pour en savoir plus sur le lieu d’exposition :

Pour en savoir plus sur l’exposition :
[AGENDA] 18.10→01.01 – Etel Adnan – Institut du monde arabe – Paris

Pour en savoir plus sur l’artiste :

 

Visuel de présentation : Etel Adnan, Sans titre, 2012. Huile sur toile. Courtesy Etel Adnan et Galerie Sfeir Semler Hambourg.

Vous aimerez aussi



English English French French Italian Italian