[EN DIRECT] Hans Op de Beeck, Saisir le silence, CENTQUATRE-PARIS

[EN DIRECT] Hans Op de Beeck, Saisir le silence, CENTQUATRE-PARIS

Hans Op de Beeck développe un travail entre réalité et fiction, crée des univers où le quotidien peut devenir étrange. À partir d’une virtuosité technique, il compose des situations, entre l’arrêt et le mouvement, des espaces aussi bien anonymes qu’habités. Il cherche à proposer aux visiteurs des expériences qui les incitent à voyager physiquement et mentalement. Invité au CENTQUATRE-PARIS, l’artiste a pris la mesure de l’espace et a utilisé chaque salle comme un support pour des décors et des mises en scène de lieux, architectures et paysages. Chacune renferme une histoire, rappelle des images d’instants vécus et conduisent à vivre de possibles moments où surgissent des visions mystérieuses.

 

Le visiteur, en osant franchir un petit couloir obscur, découvre une faible lumière qui le guide vers l’installation Caravan, où mobiliers, feu de camp et caravanes composent une possible fête foraine à l’abandon. Cet environnement semble si réel et pourtant tout est fiction. Malgré l’absence de personnes, ce lieu semble être occupé. On aurait presque envie de franchir le seuil et de parcourir cet espace.

 

Hans Op de Beeck - The Settlement 2, 2016. Installation 13 m x 10 m x 4m
Hans Op de Beeck – The Settlement 2, 2016. Installation 13 m x 10 m x 4m

The Settlement (2) est un petit village de maisons de bois construit sur l’eau. Ce paysage en gris monochromme renvoie à un monde tranquille, comme éteint.
Les lieux imaginés par Hans Op De Beeck procurent une certaine mélancolie et la sensation d’être face à une scène tirée d’un film ou à une image témoin d’une histoire enfouie.

 

Hans Op de Beeck, Staging Silence 2 Vidéo 20’48”, 2013. Photo Marc Domage
 Staging Silence 2, Vidéo 20’48”, 2013. Photo Marc Domage

 

Hans Op de Beeck, Staging Silence 2 Vidéo 20’48”, 2013. Photo Marc Domage
Staging Silence 2, Vidéo 20’48”, 2013. Photo Marc Domage

 

Dans le film Staging Silence (2), l’artiste compose au fur et à mesure des paysages miniatures. On le voit manipuler des petits éléments et recréer des natures mortes. Cette œuvre incite à prendre le temps de regarder le vivant, de le considérer avec délicatesse et d’y prendre soin.
Une quatrième salle accueille The Lounge, une reconstition d’un bar d’hôtel néo-classique, avec un sofa et au sol, divers objets de la vie quotidienne. Entièrement réalisée à la main, tel un monument, cette installation évoque l’attente ou la fin d’un moment passé. Elle fait penser à la cristallisation d’un souvenir. Le film d’animation Night Time (extented) nécessite lui de s’ouvrir à une fiction mystérieuse.

Night Time extended. Fil animé 19’20”-2015. Photo Marc Domage
Night Time extended. Fil animé 19’20”-2015. Photo Marc Domage
Night Time extended. Fil animé 19’20”-2015. Photo Marc Domage
Night Time extended. Fil animé 19’20”-2015. Photo Marc Domage

Le titre de l’exposition « Saisir le silence », renvoie à l’intention de l’artiste, créer des ambiances calmes et procurer un certain plaisir d’être apaisé face à une situation. Si installations et vidéos offrent au visiteur le temps d’une contemplation, d’une méditation et d’un voyage immobile, ces œuvres font allusion à des moments de vie quotidienne, parfois absurdes. On ne ressort pas indemne de cette exposition, des images nous restent en tête, telles des énigmes qui restent à résoudre.

Pauline Lisowski

The Lounge. Installation sculpturale 2014. 3816 x 2803 x 1819 cm. Photo Marc Domage
The Lounge. Installation sculpturale 2014. 3816 x 2803 x 1819 cm. Photo Marc Domage

 

Visuel de présentation : Hans Op de Beeck, Caravan, création 2016. Installation sculpturale. Photo Marc Domage

 

Pour en savoir plus sur l’exposition :
[AGENDA] 22.10→31.12 – Hans Op de Beeck – Saisir le silence – CENTQUATRE-PARIS

Pour en savoir plus sur le lieu :

Pour en savoir plus sur l’artiste :

À lire aussi



English English French French Italian Italian