[EN DIRECT] Jason Dodge – Behind this machine anyone with a mind who cares can enter – IAC Villeurbanne

[EN DIRECT] Jason Dodge – Behind this machine anyone with a mind who cares can enter – IAC Villeurbanne

La question de la place du spectateur dans l’exposition est une question récurrente dans nombre de pratiques artistiques contemporaines. Doit-il endosser le rôle d’objet mobile qui servirait éventuellement de lien entre différentes œuvres ? Est-il acteur de l’exposition ? Est-il un témoin privilégié des actions de l’artiste ? Bien que récurrente, cette question est au cœur des recherches et préoccupations des pratiques de l’esthétique relationnelle comme définie par Nicolas Bouriaud, ou encore ces pratiques performatives qui demandent au regardeur de prendre part à une action afin que celui-ci puisse devenir à la fois le témoin et acteur du propos défendu par l’artiste. Cet automne, l’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne invite l’artiste américain Jason Dodge qui nous présente Behind the machine everyone with a mind who cares can enter, une exposition qui non seulement prend à partie le spectateur et le pousse dans ses retranchements, mais lui demande également de construire l’histoire que nous propose l’artiste.

Vue d'exposition - Jason Dodge - Behind this machine anyone with a mind who cares can enter - IAC Villeurbanne - Photo Point contemporain
Vue d’exposition – Jason Dodge – Behind this machine anyone with a mind who cares can enter – IAC Villeurbanne – Photo Point contemporain

L’exposition se compose de deux œuvres, ou plutôt de deux ensembles d’œuvres et de gestes ; What the living do et Rose light to white light to rose light over and over by hand, des titres évocateurs et suffisamment explicites pour que le spectateur puisse les aborder dans toute leur simplicité. Alors qu’il rentre dans la première salle, le spectateur se trouve confronté à un espace vide (ou presque) qu’il traverse plus ou moins rapidement sans forcément porter attention aux éléments qui semblent entassés comme nos déchets le sont sur les trottoirs de la ville. S’il a rapidement identifié un ticket de caisse, un ticket de métro et des prospectus, le regardeur est comme happé par la lumière rose qui l’appelle dans la salle suivante. Dans cette salle, le spectateur est confronté à une performance qui a cours de l’ouverture à la fermeture de l’exposition. Deux techniciens se font passer des néons et changent à la main la lumière de la salle ; la faisant alors passer de la lumière blanche que l’on retrouve dans la majorité des espaces muséaux, à une lumière rose puissante et envoutante, qui elle-même sera remplacée par une lumière blanche, qui deviendra rose et ainsi de suite. Dans l’exposition, cette performance opère un véritable tournant puisqu’en demandant au spectateur d’observer ce geste quotidien qu’il a lui-même certainement réalisé, elle lui permet également de comprendre que le quotidien est l’objet de l’exposition dans laquelle il se trouve. Aussi, lorsqu’il se dirige dans la troisième salle, son regard change et s’il se trouve de nouveau confronté à un ensemble de « déchets », il comprend alors que cette matière, c’est la sienne, et que c’est sa propre histoire qui lui est contée. What the living do, ou comment s’opère le déplacement de nos espaces quotidiens dans l’espace du musée. L’artiste a soigneusement ramassé et archivé chacun de ces moments de vies pour ensuite les ré-agencer dans les différentes salles du centre d’art en créant des résonances (certains éléments marquants présents dans une salle se retrouvent dans la suivante) et des différences qui créent le rythme de l’exposition qui se retrouve alors projetée hors du temps.

Vue d'exposition - Jason Dodge - Behind this machine anyone with a mind who cares can enter - IAC Villeurbanne - Photo Point contemporain
Vue d’exposition – Jason Dodge – Behind this machine anyone with a mind who cares can enter – IAC Villeurbanne – Photo Point contemporain

 

Vue d'exposition - Jason Dodge - Behind this machine anyone with a mind who cares can enter - IAC Villeurbanne - Photo Point contemporain
Vue d’exposition – Jason Dodge – Behind this machine anyone with a mind who cares can enter – IAC Villeurbanne – Photo Point contemporain

Le déplacement opéré par l’artiste dans son choix d’utiliser des éléments provenants directement de la rue et de les exposer à l’œil du spectateur se poursuit avec un ensemble de percées qu’il a réalisé dans les murs de l’IAC ; une dizaine de trappes obligent le spectateur à se baisser au niveau du sol afin qu’il soit dans la capacité de voir ce qu’il se trouve derrière. Rien. Un vide qui parfois se voit rempli du visage d’un autre spectateur, amenant alors le regardeur à se regarder lui-même.

Dans un espace chorégraphie, l’artiste nous pose alors une multitude de questions, qu’est-ce qu’il y a à voir ? Que s’est-il passé ? Qu’elle est la place du signe ? De l’histoire ?… L’artiste nous apprend que c’est dans l’inframince et l’invisible que se construit le monde. Le monde/matière et le spectateur se reflètent dans chacune des interventions et propositions de l’artiste. Aussi, un jeu de réflexions se met en place ; tant conceptuellement que physiquement (trois miroirs inclinés vers le sol ont été disposés dans des non-lieux dans lesquels le spectateur passe et s’observe) entre la place du regardeur, son regard sur l’exposition et son regard sur son espace quotidien. Dans chacune des salles, c’est le corps entier du regardeur qui est sollicité, que ce soit lorsqu’il observe les techniciens travailler, lorsqu’il se baisse et se regarde au travers des percées ou même lorsqu’il déambule entre les reliquats de son monde en observant les inscriptions, les ratures et la poussière.

Par un travail du sensible et de l’espace, Jason Dodge immerge le spectateur dans un nouvel espace, il le place face à lui-même et lui donne les clefs nécessaires à la lecture de l’histoire qu’il nous propose et que nous nous racontons à chaque pas fait dans l’exposition.

Alex Chevalier, Une histoire du sensible, octobre 2016

Vue d'exposition - Jason Dodge - Behind this machine anyone with a mind who cares can enter - IAC Villeurbanne - Photo Point contemporain
Vue d’exposition – Jason Dodge – Behind this machine anyone with a mind who cares can enter – IAC Villeurbanne – Photo Point contemporain

Pour en savoir plus sur l’exposition :
[AGENDA] Jason Dodge – BEHIND THIS MACHINE ANYONE WITH A MIND WHO CARES CAN ENTER – IAC Villeurbanne

Pour en savoir plus sur le lieu :
IAC Villeurbanne

Pour en savoir plus sur l’artiste :
Jason Dodge

Vous aimerez aussi



English English French French Italian Italian