FIKAÏTE

FIKAÏTE

Fikaïte fut internée à l’asile d’aliénés de l’Ain dans le département des femmes Sainte-Madeleine. Il s’agit actuellement du Centre psychothérapique de l’Ain à Bourg-en-Bresse. Cet établissement était tenu par la congrégation des sœurs de Saint Joseph, dans la première moitié du XX° siècle, c’est-à-dire à l’époque où Fikaïte devait être hospitalisée.

Ses Portraits ont été présentés pour la première fois en 2003 à la galerie Nationale du jeu de Paume lors de l’exposition La clé des champs, qui réunissait plus d’une centaine d’œuvres de la Collection Sainte-Anne.

Ces œuvres faisaient partie de la part « oubliée » de la Collection abandonnées dans les réserves pendant de nombreuses années.

Fikaïte est en effet une créatrice atypique. Elle ne s’apparente ni au mouvement de l’art brut, ni à l’art psychopathologique, ni à un courant artistique repérable. Elle peint des formes particulières et néanmoins parfaitement élaborées qui font penser à des personnages de bandes dessinées ou à des dessins de mode stylisés.

Tous ces visages ont les mêmes caractéristiques formelles et la même inventivité : les éléments variant sont les couleurs et l’assemblage de celles-ci autour des trois repères que sont les cheveux, les yeux et la bouche.

 

Pour découvrir les œuvres de Fikaïte actuellement à l’inventaire de la Collection du Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte-Anne : http://musee-mahhsa.com/collsainte-anne

 

Infos pratiques

Musée d’Art et d’Histoire de l’Hôpital Sainte-Anne
1 rue Cabanis 75014 Paris

http://musee-mahhsa.com

FIKAÏTE
5 (100%) 5 votes



RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn