[FOCUS] Florent Groc, Paréidolie

[FOCUS] Florent Groc, Paréidolie

Focus sur la série Paréidolie de l’artiste Florent Groc.

« Souvent sur la montagne, à l’ombre du vieux chêne,
Au coucher du soleil, tristement je m’assieds ;
Je promène au hasard mes regards sur la plaine,
Dont le tableau changeant se déroule à mes pieds. »

– Lamartine, L’Isolement

Porté par ses souvenirs et ses inspirations, Florent Groc fait du dessin son genre de prédilection avec comme sujet fétiche l’environnement qui l’entoure. Reprenant un thème classique de l’histoire de l’art – le paysage – l’artiste porte un regard critique et très personnel sur notre société et ses impacts sur la nature environnante.

 » Dans cet arrière-pays marseillais dans lequel j’ai passé mon enfance, il y a quelque chose de très positif, de fruité, mais également de dramatique puisque la région est petit à petit détruite par l’homme, le tourisme, les médias. Je traite de cette dichotomie existant entre l’architecture étrangère, géométrique et superficielle de la Côte d’Azur et les formes presque oniriques du terroir provençal. Je m’intéresse tout particulièrement à ce rapport passionnel qu’il y a entre le paysage, l’architecture, et l’Homme. Pourquoi veulent-ils cohabiter, dans quelles conditions, et jusqu’à quel point. « 

Nommé pour la première fois en 1493 par un poète flamand, le « paysage » se veut être une construction faite par un individu portant un regard sur sa société, son époque. S’il est, en peinture, un genre bien établi, il n’est pas une pure imitation de la nature. Le paysage, entre représentation et symbolisation de l’être, est cet outil permettant à l’artiste de transposer plastiquement sa vision du monde. Sans être lugubres, les paysages de Florent Groc sont empreints d’une subjectivité qui donne aux dessins toute leur intensité et leur expressivité.

Nature paisible ou dangereuse, la question est posée de savoir si la cohabitation avec l’Homme peut s’opérer sans tumultes. S’inspirant tantôt des paysages tourmentés de Van Gogh, tantôt de ceux de David Hockney aux couleurs vives (1), Florent Groc transpose plastiquement sa réflexion sur les rapports de force qui s’opèrent entre le paysage et l’Homme. Des rapports qui, bien qu’absents des compositions, transparaissent à travers les formes et les couleurs. L’abstraction se met alors au service d’une figuration simplement suggérée, à travers une personnification du paysage et une référence aux formes anthropomorphes que nous évoque parfois la nature grâce au phénomène cognitif de la paréidolie.

 » L’abstraction est particulièrement présente dans mon travail au sein de ma série intitulée « Paréidolie ». Ce sont des sortes de compositions de cailloux, qui parfois ressemblent à des fragments de collines. Dans cette série, j’évoque ces personnages qu’on devine parfois gravés dans la roche et dans les arbres. L’Homme se retrouve ainsi dans mes dessins, à travers ces formes un peu abstraites. « 

Surpassant la réalité pour créer un monde à part, les gouaches de Florent Groc sont des fenêtres sur le monde traité in absentia, et rendu inhabitable par l’absence de perspective. L’Homme, seulement évoqué de manière implicite, ne peut habiter dans ce non-lieu au sein duquel toute notion spatio-temporelle est laissée de côté. L’artiste privilégie ainsi une composition morcelée au détriment d’une perspective bien établie, permettant d’inclure une dimension théâtrale à son œuvre.

 » Mes superpositions de zones colorées me servent à signifier la présence de l’Homme ainsi que cette idée du mensonge. Cela confère un aspect théâtral à la composition. Mes dessins deviennent alors des sortes de décors de théâtre, comme des panneaux qui se superposent petit à petit avec une fausse perspective, qui peut d’ailleurs rappeler les tableaux de Van Gogh. J’aime cette idée de créer des « panneaux ». Il faut que l’on touche la réalité mais aussi que l’on comprenne qu’il ne s’agit seulement d’art, que ce n’est que de la représentation. « 

Par sa référence aux paréidolies et à l’univers du théâtre et de la mise en scène, l’œuvre de Florent Groc constitue tout un univers fondé sur les apparences, les expériences cognitives propres à chacun, et sur les interprétations que l’on fait du monde qui nous entoure.

(1)  » Quand on me dit qu’il est impossible aujourd’hui de se remettre à peindre des paysages, je réponds qu’il est impossible de se lasser de la nature. C’est juste notre regard qui s’épuise. Le naturalisme n’est pas l’affaire de la peinture, mais de la photographie, qui conduit à regarder le monde d’une seule et même façon, plutôt ennuyeuse. Moi, je lui ai toujours préféré la peinture, que la photographie ne remplacera jamais. «   David Hockney.

Texte de Lisa Toubas pour Point Contemporain. Propos de Florent Groc recueillis le 27 janvier 2016.

 

[FLASH ACTU] LA GALERIE POC MARSEILLE CHANGE DE DÉCOR POUR L'HIVER

[FLASH ACTU] LA GALERIE POC MARSEILLE CHANGE DE DÉCOR POUR L’HIVER

Depuis le 10 novembre, la Galerie POC située 30 Cours Joseph Thierry à Marseille prend la forme d’un salon / salle à manger,  pour vous accueillir au chaud jusqu’au 20 janvier 2018 !  Le tout récent studio d’architecture Terazur signe en collaboration avec POC cette nouvelle […]

0 comments
[FLASH ACTU] LA GALERIE DOUBLE V MARSEILLE FÊTE SES 1 AN !

[FLASH ACTU] LA GALERIE DOUBLE V MARSEILLE FÊTE SES 1 AN !

Pour fêter les 1 an de la galerie Double V, les travaux de plus d’une vingtaine d’artistes toutes générations confondues sont réunis : Sabrina Belouaar, Antoine Carbonne, Aurelien Ciller, Matthieu Cossé, Guillaume Delleuse, Come Di Meglio, Mara Fortunatovic, Louis Granet, Florent Groc, Alice Guittard, Manoela Medeiros, Olivier Millagou, Keita Mori, Alexandre Benjamin Navet, Lenny Rébéré, Lisa Signorini, Lise Stoufflet, Michèle […]

0 comments
Chloé Curci, Directrice artistique de POC Marseille [PORTRAIT]

Chloé Curci, Directrice artistique de POC Marseille [PORTRAIT]

POC est l’onomatopée qui décrit un petit objet qui tombe, qui rebondit. Ce bruit gentil, rond et mouvant est également le nom de la double activité d’un festival annuel et d’une galerie marseillaise née en 2006 et qui se renouvelle au fil de ses occupants […]

0 comments
[ENTRETIEN] Nicolas Veidig-Favarel fondateur de Double V Gallery

[ENTRETIEN] Nicolas Veidig-Favarel fondateur de Double V Gallery

Située au coeur du quartier des antiquaires à Marseille, la galerie Double V a ouvert ses portes le 19 décembre dernier. Quelques semaines avant, c’est au milieu des outils de chantier, des pots de peinture et autres échafaudages mais dans un espace qui révèle déjà […]

0 comments
[EDITION] MANUEL PARADE

[ÉDITION] MANUEL PARADE

MANUEL PARADE est un livre d’art réunissant des créateurs venant de disciplines différentes autour d’un même thème : la Parade • 36 plasticiens et créateurs de bijoux ont été associés en binômes pour créer deux visuels inédits pour ce numéro. • Une quinzaine de critiques, journalistes, philosophes ont réagi au […]

0 comments
Florent Groc, La Baou, 2013, série Paréidolie

[FOCUS] Florent Groc, Paréidolie

Focus sur la série Paréidolie de l’artiste Florent Groc. « Souvent sur la montagne, à l’ombre du vieux chêne, Au coucher du soleil, tristement je m’assieds ; Je promène au hasard mes regards sur la plaine, Dont le tableau changeant se déroule à mes pieds. » – Lamartine, L’Isolement […]

0 comments
Early Work meets Appartement

[EN DIRECT] Early Work meets Appartement

En direct du lancement de la plateforme Early Work à L’Appartement, Paris. Ce samedi 7 novembre 2015 était inauguré dans le 10ème arrondissement à l’Appartement le lancement d’« Early Work », une plateforme offrant une visibilité aux premiers travaux d’artistes émergents issus d’écoles d’art ou encore étudiants et proposant […]

0 comments
FLORENT GROC [FICHE ARTISTE]

FLORENT GROC [FICHE ARTISTE]

Né en 1987 à Marseille. Vit et travaille à Paris. Formation 2009 – ECV – Master Européen de Concepteur en communication visuelle. Aix-en-Provence. 2004 – Bachelor en arts visuels, option histoire de l’Art. Aix-en-Provence. www.florentgroc.fr   Lire tous les articles sur l’artiste Vous aimerez aussiMORGANE […]

0 comments

 

 

Florent Groc, Arbres, 2013. Gouache sur papier de couleur. 17 × 32 cm
Florent Groc, Arbres, 2013. Gouache sur papier de couleur
Florent Groc, Les collines, 2013. Gouache sur papier de couleur
Florent Groc, Les collines, 2013. Gouache sur papier de couleur
Florent Groc, Olivier, 2013. Gouache sur papier de couleur
Florent Groc, Olivier, 2013. Gouache sur papier de couleur

Visuel de couverture : La Baou, 2013. Gouache sur papier de couleur. 19,5 × 29 cm

Visuels tous droits réservés Florent Groc

Pour en savoir plus :

florentgroc.fr

early-work.com

 

Vous aimerez aussi



English English French French Italian Italian