[FOCUS] Amandine Arcelli, \A.BAK\

[FOCUS] Amandine Arcelli, \A.BAK\

« J’ai toujours besoin que les matériaux que je trouve dans les magasins du bâtiment, soient, par l’application d’enduit ou par leur positionnement, transportés dans d’autres domaines. » Amandine Arcelli

Formée à la pratique de la céramique à Limoges avant d’intégrer les Beaux-Arts de Lyon, Amandine Arcelli développe désormais un travail de sculpture à dimension monumentale. Elle utilise des matériaux de construction bruts dont elle révèle les potentialités plastiques en les positionnant hors de leur champ d’application courant. 

Une technique qui implique un traitement de la terre plus immédiat. Sans la modeler ni la cuire, elle la mélange à des pigments de couleur pour l’utiliser à la manière d’un enduit de maçonnerie qu’elle applique avec générosité en une couche épaisse sur les éléments.  Une façon de prendre le contrepied de la pratique de céramiste, de cette nécessité de transformer la matière en lui donnant une forme de préciosité. 

Conçue lors de sa résidence à Moly-Sabata, dans un atelier situé face au Rhône, l’installation \a.bak\ fait référence au fleuve à la fois par les matériaux dont elle est constituée, un enduit formé d’un mélange de sable et de pigments bleu-vert, mais aussi par son positionnement transversal dans l’espace d’exposition pensé avec le commissaire d’exposition Joël Riff. 

L’écriture sous forme phonétique du nom de la pièce ouvre son interprétation au répertoire lexicologique du mot « boulier chinois » ou « mât de chapiteau ». Un jeu qui fait écho à celui sur le renversement des formes qui caractérise aussi le travail de l’artiste. 

Si sa structure répond à la verticalité des cheminées des raffineries présentes sur les rives du fleuve, elle renvoie aussi à la technicité à laquelle réfère l’expression « les épis Girardon », ces constructions en pierre disposées en épis dans le fleuve. De la même manière que ces aménagements contraignaient le courant du fleuve, \a.bak\, composée de matériaux tubulaires, s’érige dans l’espace d’exposition pour guider le flux des visiteurs.

 

Née à Montpellier en 1991.
Vit et travaille à Lyon. 
Diplômée de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Lyon (2015).

 

Article publié initialement dans la revue Point contemporain #3 disponible ici : http://revuepointcontemporain.bigcartel.com/product/revue-point-contemporain-3

 

Vous aimerez aussi



English English French French Italian Italian