[FOCUS] Marine Wallon, bricke

[FOCUS] Marine Wallon, bricke

Focus sur l’oeuvre Kill two birds with one stone de la série Bricke de l’artiste peintre Marine Wallon.

Oeuvre : Kill two birds with one stone, 2013, huile sur brique, 50 x 39 x 5 cm, série Bricke.

Artiste : Marine WALLON, née en 1985 à Paris. Vit à Paris et travaille à Saint-Denis au 6B. Post-Diplôme, École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, diplômée de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, SMFA School of the Museum of Fine Arts of Boston.

La notion « d’instantanés » est une notion centrale dans les peintures à l’huile de Marine Wallon car elle pose la problématique de la durée.

Marine Wallon joue sur ces temps considérés comme les plus courts et caractéristiques des images prélevées d’une pellicule de film pour restituer la sensation qu’il va se produire quelque chose d’imminent. Une attente due aux cadrages, aux plongées, qui comme dans les films policiers américains des années 50-70 font de nous les témoins du drame qui est en train de se dérouler. Cette impression est rendue tant par la mise en scène que par un travail sur les couleurs et la lumière qui fait du moment saisi un instant unique.

Ce travail sur l’image trouve sa forme plastique avec des oeuvres à l’huile sur brique dont les stries évoquent le défilement d’une pellicule. L’esthétique de ses peintures, Marine Wallon la puise dans les films super 8 des années 60-70 tournés dans les paysages périphériques de villes californiennes comme Los Angeles ou San Francisco. Les stries des briques évoquent le rythme saccadé du déroulement de la pellicule ainsi que les « accidents » de celle-ci.

Marine Wallon n’hésite pas à fusionner les images pour créer un trouble. Dans un esprit de narration propre aux romans policiers, et grâce à l’enchaînement  de séquences filmiques et d’associations d’éléments comme clés de l’élucidation d’un mystère, elle associe plusieurs images pour n’en former qu’une seule. Le spectateur attentif et perspicace, est invité à la manière d’un enquêteur, à repérer ces passages dans l’image.

Ainsi, c’est en suivant une ligne d’horizon, en passant d’une architecture à un paysage, que nous glissons comme dans un montage photographique d’une image à une autre. Bien qu’à peine perceptible, cette variation entrave ou libère le regard donnant le sentiment que l’image n’est pas complètement accessible.

Plus d’informations sur l’artiste : marinewallon.com

Vous aimerez aussi



English English French French Italian Italian