[FOCUS] Alexandre Bavard

[FOCUS] Alexandre Bavard

Peut-on oser le futur dans la peinture contemporaine ?
Aujourd’hui, peindre la science-fiction, ce n’est plus anticiper le futur et ses progrès technologiques mais c’est avoir une vision consciente des enjeux globaux qui façonnent notre destin. Un regard nouveau porté sur l’avenir, dans lequel se fait ressentir le besoin de relier le psychique de l’homme et les secrets de l’univers.
Dans ses réalisations, l’artiste Alexandre Bavard rend compte de cette nouvelle perception du futur notamment par la représentation de paysages de science fiction. Nébuleuses, phénomènes électro-magnétiques réunissant des constellations dans lesquelles apparaissent les fantômes du subconscient, la science fiction est pour cet artiste l’expression d’une symbiose entre la conscience de l’homme et l’univers qui l’a vu naître. Depuis quelques années, Alexandre Bavard développe un travail qui combine divers motifs récurrents, prismes, planètes, faune et flore puisant son inspiration dans des sources aussi variées que la science-fiction, le psychédélique ou la renaissance et associant des techniques toutes aussi variées que le couteau ou le spray. Dans ses compositions, Alexandre Bavard explore un futur “rêvé” composé d’images mentales renouant ainsi avec une esthétique qui ne trouve que peu sa place dans l’art depuis les Surréalistes et renouvelant ainsi le genre de la peinture de paysage.

 

Alexandre Bavard, Goldie, 2015
Goldie, 2015
Alexandre Bavard, F187
F187
Alexandre Bavard, Dreamcast, 2015
Dreamcast, 2015
Vue d'atelier
Vue d’atelier

 

 

 

Pour en savoir plus sur l’artiste :

 

[FOCUS] Alexandre Bavard
Notez cet article



RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn