[FOCUS] Nelson Pernisco, Fusée ventilation

[FOCUS] Nelson Pernisco, Fusée ventilation

Focus sur l’oeuvre Fusée ventilation de l’artiste Nelson Pernisco.

Oeuvre : Fusée ventilation, Installation, 2015 présentée lors de l’exposition Ponctuation, du 23 au 30 juillet 2015, à L’Amour, 24 Rue Molière, Bagnolet réunissant les artistes : Valentin Guillon (sculpteur-plasticien), Adrien Ledoux (peintre), Nelson Pernisco et Guillaune Gouerou du Collectif Le Wonder, centre de création et collectif d’artistes situé au coeur des puces de Saint-Ouen dans les anciennes usines de fabrication des piles Wonder.

Artiste : Nelson Pernisco, vit et travaille à Saint-Ouen

Qu’exprime la forme fonctionnelle quand l’outil industriel n’est plus en activité ? Nelson Pernisco répond à cette problématique par la notion de corps :

« je fais subir autant que je me fais subir, cultivant le rapport au corps, le poids des matériaux,  les notions de travail, d’effort ; il s’agit de sculpture. »Nelson Pernisco

Entraver l’espace, redéfinir ses limites, donner conscience de la matérialité des surfaces est un des aspects du travail de Nelson Pernisco. Pour cette installation, il travaille à partir d’une machine industrielle qui, couverte de rouille et laissée à l’abandon, perd sa fonction et devient géométrie et matière.

En maintenant en déséquilibre la machine par une sangle, il lui permet de conserver malgré son délabrement ses caractéristiques et sa dangerosité par une mise en tension dans l’espace d’exposition. La machine est ainsi positionnée en diagonale. Cette transformation est essentielle dans le travail de Nelson Persnico car la diagonale ouvre au regard, est une invite au franchissement. La dialectique entre accessibilité (diagonale) et obstacle (verticalité) est essentielle dans ses travaux et crée in situ et sur le vif des débats comme ceux qu’ont suscité auprès des skateurs ses installations pour les Nuits de Paris(1).

L’état de la matière est un second aspect du travail de l’artiste qui « aspire à montrer le caractère brut de la matière, celle qui a vaincue, qui est inscrite dans le paysage qui lui était offert, jusqu’à ce qu’on l’oublie, dévorée par la rouille. » Une réflexion qui induit la notion de durée et avec elle celle de l’utilisation (usure) ou de l’abandon (corrosion). Des oeuvres où coexistent l’aspect industriel et artistique, l’aspect fonctionnel et plastique.

Pour Nelson Pernisco, l’acte artistique ne trouve pas seulement sa finalité dans l’exposition de l’oeuvre réalisée mais il s’étend à son transport, à sa mise en espace et à son rendu plastique. Le sculpteur agit par une succession d’actes, de la récupération, à la transformation jusqu’à la monstration, acte final qui, dans cette relation au corps et à la matière, contient une forme de sacralité et devient ici avec cette machine de métal, une sorte de déposition en suspend.

(1) Les Nuits de Paris, 05 juin 2015, Place de la République, réalisation d’une œuvre évolutive et participative avec une scénographie d’Océane Thomasse et en association avec le collectif Inexplore.

Nelson Pernisco, installation pour les Nuits de Paris 2015, Place de la République
Nelson Pernisco, installation pour les Nuits de Paris 2015, Place de la République

Pour en savoir plus :
nelsonpernisco.com

Propos sur l’exposition Ponctuation recueillis le 22 juillet 2015 à L’Amour :

Nelson Pernisco, Installation, exposition Ponctuation à L'Amour, Bagnolet
Nelson Pernisco, Installation, exposition Ponctuation, à L’Amour, Bagnolet

Vous aimerez aussi



English English French French Italian Italian