La campagne est noire de soleil, Pia Rondé et Fabien Saleil, Galerie Escougnou-Cetraro

La campagne est noire de soleil, Pia Rondé et Fabien Saleil, Galerie Escougnou-Cetraro

En direct de l’exposition La campagne est noire de soleil de Pia Rondé et Fabien Saleil sous le commissariat de Léa Bismuth du 19 mars au 30 avril 2016 Galerie Escougnou-Cetraro, 7 rue Saint-Claude 75003 Paris.

Artistes : Pia Rondé est née en 1986 à Grasse.
 Fabien Saleil est né en 1983 à Ségur.
Ils vivent et travaillent à Noisy-le-Sec. Diplômés de l’école des Beaux-Arts de Nantes (2012).
Léa Bismuth est critique d’art et commissaire d’exposition indépendante. À venir : Dépenses ( 7 octobre 2016 – 26 février 2017 ), premier volet du cycle La Traversée des Inquiétudes, Lab Labanque de Béthune.

Avec le soutien aux galeries / première exposition du    Centre national des arts plastiques.

Photographie, dessin et sculpture sont intimement liés dans les travaux de Pia Rondé et Fabien Saleil. Les médiums se répondent, les sculptures devenant des photographies, et inversement. Le dessin acquiert du relief par un travail de gravure à l’eau forte très précis qui nécessite plusieurs mois de réalisation. Un rapport qui se retrouve dans la scénographie de l’exposition où, par de multiples points de vue, le visiteur a le sentiment de parcourir un territoire entre ciel et terre, à la fois brûlé par le soleil et pris dans la glace. Un territoire poétique, visuel et sonore.

Vue d'exposition "Pia Rondé et Fabien Saleil, La campagne est noire de soleil" Galerie Escougnou-Cetraro
Vue d’exposition « Pia Rondé et Fabien Saleil, La campagne est noire de soleil » Galerie Escougnou-Cetraro

Les artistes Pia Rondé et Fabien Saleil confèrent une matérialité à l’image par un travail de moulage d’objets ou de dépouilles d’animaux glanés dans la campagne et où matière osseuse et organique sont remplacées par du verre en fusion. L’installation Cité fantôme, un ensemble de sculptures de verre qui font corps avec leur structure, des « corps coulants », comme les nomment les artistes, racontent ces collectes dont les vanités font souvent parties. Une évocation au recueil d’Albert Camus Noces où la nature renvoie l’idée de la condition mortelle de l’homme comme point de départ d’un renouveau à la manière de la lumière qui, en frappant le papier photosensible, fait naître l’image et, en brûlant la campagne, révèle les objets. Les cristallins, verres recouverts d’une pellicule photosensible flashée forment des sculptures dont le rendu évoque le velouté du dessin. Leur forme fait référence à la lentille, au globe oculaire où l’humeur vitrée, cette partie de l’œil où apparaissent des particules quand on lève les yeux au ciel.

Vue d'exposition "Pia Rondé et Fabien Saleil, La campagne est noire de soleil" Galerie Escougnou-Cetraro
Vue d’exposition « Pia Rondé et Fabien Saleil, La campagne est noire de soleil » Galerie Escougnou-Cetraro

Humeur vitrée, une composition de photographies révélées sur du verre céramique, crée une voûte d’images où objets, animaux morts, crânes blanchis par le soleil, peaux de serpents, se reflètent dans des plaques gravées représentants des paysages ou des ronces, là où la recherche est souvent fructueuse. Un assemblage comparable à une mémoire photographique mais qui évoque aussi, par les tons et les couleurs caractéristiques du sténopé, un paysage brûlé, l’idée de putréfaction.

À ces paysages et ce ciel d’images, répond par cycle la composition sonore Lac gelé de Lamoura de Julie Michel, réalisée à partir de l’enregistrement des sons sous la calotte de glace des lacs hurlants. Une exposition qui nous place au centre des éléments, et comme le dit Léa Bismuth, nous fait pénétrer « des lieux solaires ».

Pour en savoir plus sur la galerie :
Galerie Escougnou-Cetraro

Pour en savoir plus sur les artistes :
Pia Rondé & Fabien Saleil

Visuels tous droits réservés Galerie Escougnou-Cetraro.

Vous aimerez aussi



English English French French Italian Italian