Reusable Parts / Endless Love par Gerard & Kelly au Centre National de la Danse [FOCUS]

Reusable Parts / Endless Love par Gerard & Kelly au Centre National de la Danse [FOCUS]

Décrire le dispositif de Reusable Parts / Endless Love c’est entrer dans une boucle. La pièce du duo Gerard & Kelly présentée au CND se joue en effet de la perception pour proposer au spectateur une expérience vertigineuse.

La résonance du baiser

C’est entre les cimaises que l’on est invité à déambuler pour découvrir les cinq performeurs et les différents techniciens qui les accompagnent. Le plateau a quelque chose de l’espace muséal et, de fait la première chose que l’on entend est la description de la performance The Kiss de Tino Seghal dont on connait le refus de toute captation ou enregistrement de son travail. La transmission des gestes, la permanence de ses œuvres est assuré à l’oral ce qui a inspiré aux artistes queer Brennan Gerard & Ryan Kelly un véritable jeu de mémoire. Le duo, qui s’intéresse particulièrement à la figure du couple et au potentiel critique de l’intimité, s’empare de cette pièce symbolique pour remettre en perspective nos représentations de l’amour. Dans un premier temps, ils ont assisté à la représentation et décrit en direct l’action de ces deux performeurs, originellement un homme et une femme. Par leur choix des mots, leurs hésitations, les mouvements plus ou moins précis qu’ils ont retenu, l’attention concentré sur l’un ou l’autre des acteurs, ils se sont appropriés la pièce. C’est par cette parole que répète une première performeuse que le spectateur est amené pour la première fois à visualiser la performance et à faire œuvre de re-création.

Par l’épreuve du corps 

Quand la première interprète abandonne le micro c’est l’enregistrement de sa voix qui est diffusé sur les hauts parleurs. Elle cherche alors par le mouvement à retranscrire ce qui a été vu et dit. Lui et elle, les protagonistes du Baiser initial se confondent dans son corps. L’étreinte repousse les genres. Deux êtres fusionnent en un seul, le jeu sur le nombre n’est pas anodin, amours égoïstes et relations à plusieurs. Par un effet de décalage et d’accumulation, la deuxième performeuse après avoir calé sa voix sur la première à l’autre bout de la pièce se lance dans sa propre interprétation physique du texte. Variations sur un même thème, les mouvements se distinguent quand bien même ils répondent à la description. L’énoncé oral laisse une certaine lattitude à celui qui s’approprie le mouvement. Le troisième performeur reprend à son tour le texte avant de l’interpréter. Dans cette répétition des gestes fragiles et communs se joue quelque chose de mécanique. Action d’amour, nos représentations sont invariables et le spectacle n’a pas de fin… il pourrait continuer, avec plus de temps.

Vertiges du cycle 

À chaque nouvelle entrée en scène, un pan de mur s’écarte et modifie les perspectives de la salle. Quand le quatrième performeur se saisit du micro, il peut voir les trois autres en train de s’exécuter et, plutôt que de répéter ce qui a déjà été dit et déformé, il décrit ce qu’il voit, ce qui alimente les prochaines performances. Un duo se forme finalement qui reprend les indications des trois solos précédents. Les performeurs sortent de leurs prés carrés et se rencontrent. Les spectateurs, à défaut d’avoir la vision globale, peuvent jouir de multiples points de vues. C’est à eux qu’appartient la transmission du spectacle, ce sont eux qui en gardent la trace. Le cycle se perpétue, se ramifie en fonction des individus ; les performeurs peuvent changer mais pas la partition.

L’expérience de l’amour, qu’importe tout ce qui a déjà été dit, est toujours nouvelle et personnelle. C’est de la part des artistes un rappel à l’émotion,  le geste d’une caresse sans cesse recommencée.

Texte Henri Guette © 2017 Point contemporain

 

Reusable Parts / Endless Love

Conception : Gerard & Kelly
http://gerardandkelly.com

Performeurs : Matthieu Barbin, Lenio Kaklea, Ryan Kelly, Angèle Micaux, Calixto Neto

Installation en collaboration avec Pedro Camara

Styliste : Camille Assaf

Ingénieur du son : Paul Bourgois
Avec le Festival d’Automne à Paris

www.cnd.fr

Reusable Parts / Endless Love par Gerard & Kelly au Centre National de la Danse © Marc Domage / CN D
Reusable Parts / Endless Love par Gerard & Kelly au Centre National de la Danse © Marc Domage / CN D

 

Reusable Parts / Endless Love par Gerard & Kelly au Centre National de la Danse © Marc Domage / CN D
Reusable Parts / Endless Love par Gerard & Kelly au Centre National de la Danse © Marc Domage / CN D

Vous aimerez aussi



English English French French Italian Italian