Étiquette : Villeurbanne

VALENTIN DEFAUX

VALENTIN DEFAUX

FOCUS / Texte d’Alain Barthélémy sur le travail de Valentin Defaux à l’occasion de son exposition Les fleurs ressemblent aux bûches du 06 février au 07 mars 2020dans l’habitacle de Super F-97 Fonte, acier, aluminium ; une peinture bleu mat qui s’écaille. Gras noirci, huile 

202 432 KILOMÈTRES, URDLA

202 432 KILOMÈTRES, URDLA

 « une oie plisse le paysage » (souvenirs de chrétien de troyes) Super F-97 Super F-97, c’est une Ford Escort 1.6 L 16V de 1997 qu’hérite Rémi De Chiara. En 2019, après son échec au contrôle technique, l’auto qui perd son droit à la mobilité est 

Daniel Steegmann Mangrané, Ne voulais prendre ni forme, ni chair, ni matière, Institut d’art contemporain, Villeurbanne

Daniel Steegmann Mangrané, Ne voulais prendre ni forme, ni chair, ni matière, Institut d’art contemporain, Villeurbanne

Vue de l’exposition Daniel Steegmann Mangrané, Ne voulais prendre ni forme, ni chair, ni matière, du 20 février au 28 avril 2019 à l’Institut d’art contemporain Photo Teresa Estrada Ferrando Présent à la biennale Mondes flottants en 2017 à Lyon, Daniel Steegmann Mangrané est mis 

RAINIER LERICOLAIS / CYRILLE NOIRJEAN [ENTRETIEN]

RAINIER LERICOLAIS / CYRILLE NOIRJEAN [ENTRETIEN]

Rainier Lericolais, Inhalation 1, 2018. Photocopie et cliché zinc, 29,5 x 42 cm. 20 ex. / vélin de Rives.  Courtesy artiste et URDLA   « La question adressée en filigrane aux artistes est la suivante : comment vos préoccupations plastiques peuvent-elles trouver de nouvelles voies 

Katinka Bock, IAC Villeurbanne

Katinka Bock, IAC Villeurbanne

Vue de l’exposition Katinka Bock, Radio / Tomorrow’s Sculpture à l’IAC du 5 octobre 2018 au 20 janvier 2019 © Blaise Adilon Courtesy de l’artiste, Galerie Jocelyn Wolff, Paris ; Meyer Riegger Berlin/Karlsruhe ; Greta Meert, Brussels   Radio, de Katinka Bock, amorce la quarantième 

« Six cents mois après », l’URDLA Villeurbanne

« Six cents mois après », l’URDLA Villeurbanne

 » Mais l’époque est ainsi faite qu’elle sollicite la tolérance et la complicité. Les curés n’ont plus de rabat, plus de chapeau à tarte, ce qui donne à ces emmerdeurs un air presque humain. Les patrons se beurrent la bouche avec le mot de passe 

Anne-Valérie Gasc, A, URDLA Villeurbanne

Anne-Valérie Gasc, A, URDLA Villeurbanne

« Je voudrais que mes livres soient des sortes de bistouris, de cocktails Molotov ou de galeries de mine, et qu’ils se carbonisent après usage à la manière des feux d’artifice. » Michel Foucault, « Sur la sellette » (entretien avec J.-L. Ezine), 1975 Accueillie