[EN DIRECT] Marie Ouazzani & Nicolas Carrier, Séance : infusion, 3bisf Aix en Provence

[EN DIRECT] Marie Ouazzani & Nicolas Carrier, Séance : infusion, 3bisf Aix en Provence

Un événement, un fait, est programmé et annoncé, à la manière d’un centre de cure thermale. Il s’avère dès lors déroutant, faisant d’un simple processus chimique un moment privilégié. Séance : infusion est une invitation à arrêter le temps, le nôtre, et à partager une boisson – sans référence aucune à une quelconque tradition ancestrale – mais simplement un geste humain, dans toute son universalité. Marie Ouazzani & Nicolas Carrier proposent non pas une œuvre dans ses considérations matérielles strictres, mais spéculent plutôt des gestes, apaisant mais soignant pas directement. Pas d’explication, pas de récit ni même des images mais des situations dans lesquelles des individus n’évoluent plus, et semblent s’être extraits volontairement du monde. Au sein d’un hôpital psychiatrique en activité, mais dont peu d’éléments nous renseigne, ils sont à la fois soignants et malades, ne patientant pas mais agissant. Ils rappellent étrangement les expériences menées, notamment à la clinique de La Borde et par les tenants de la psychiatrie institutionnelle. De la même manière, les « curistes » comme ils sont nommés par les artistes, sont partie prenante et active des soins, allant jusqu’à en prodiguer aux autres, ici immobiles (un bassin et des plantes). Ces situations oscillent donc entre le soin – utopie pour ceux qui ne sont pas habitués aux enjeux et problématiques de la psychiatrie – et l’apaisement. Car quoi de plus douloureux que la latence même de la douleur ? Le bassin, victime des aléas économiques de l’institution médicale, est alors détourné de son usage premier, devenant simultanément récipient d’une infusion et consommateur. Séance : infusion est une source inépuisable de potentialités, d’imaginaires à déployer, à activer, sans but certain. Mais certainement bien plus curative que n’importe quelle recherche individuelle ou collective d’un avenir meilleur. Marie Ouazzani & Nicolas Carrier font un retour dans le présent, sorte de négation ou d’abandon du temps, celui qui nous est volé. L’architecture n’est pas en reste, expression de ses multiples mutations ou bien en marche automatique forcée, à l’image des machines utilisées à la blanchisserie.

Accueillis en résidence pendant plus de trois mois dans un pavillon désaffecté de l’Hôpital de Montperrin à Aix-en-Provence, Marie Ouazzani & Nicolas Carrier privilégient, comme à leur habitude, une démarche d’observateurs. Face à une institution, très malade, une réflexion émerge, celle, tout de même classique mais pertinente, de trouver sa place. Cette attitude active les enjoint alors à réfléchir à leur propre économie en tant qu’artistes, leur propre éco-système. Leur réflexion sur le travail se retrouve alors dans le film Séance : infusion à travers ces jeunes curistes, insérés dans une certaine atemporalité et déjà en souffrance. Pour Maurizio Lazzarato (1), les nouvelles formes de travail « cognitif, intellectuel et matériel » ont pour prototypes des formes artistiques conformistes, inoffensives et productives, adaptées au marché. Toute une généalogie du refus du travail intellectuel existe depuis le Droit à la paresse de Paul Lafargue aux artistes sans œuvres décrits par Jean-Yves Jouannais en passant par Marcel Duchamp. Faisant de l’emploi du temps de ce dernier une véritable œuvre d’art. S’ajoute à cette expropriation du temps, à laquelle répond l’atemporalité de Séance : infusion, la prolétarisation des artistes, perdant le contrôle de leurs connaissances, de leur créativité, que le capitalisme cognitif capte comme matière première par le biais de la privatisation du savoir et du vivant.

On retrouve entre autre ici l’intérêt pour la philosophie zen de Marie Ouazzani et Nicolas Carrier à travers leurs recherches de nouvelles formes de bien-être et de la place du travail dans une société où le temps s’est arrêté. Leur film et installation Séance : infusion peut se comprendre comme une métaphore de cette vie en résidence, elle-même objet d’exploration d’un équilibre économique et plastique.

Fruit des incertitudes et des interrogations de ce duo formé en 2015, Séance : infusion est un pas de côté dans leur démarche d’artistes voyageurs, permettant d’explorer un éco-système difficilement maitrisable. Et surtout, comment éviter l’aliénation subjective qu’implique la relation entre les artistes et l’institution ? Pas de réponse, plutôt des éléments, des formes, un certain état de l’esprit. Comme durant ces heures passées avec eux, peut-être que le public devrait en toute simplicité prendre le temps de goûter à une chaude infusion mêlant l’olivier au tamaris et au lotus.

(1)  Maurizio Lazzarato, Les Révolutions du capitalisme, 2004

Texte Frédéric Blancart pour Point contemporain © 2017

 

Infos pratiques
Exposition Séance : Infusion | Marie Ouazzani & Nicolas Carrier
Du 27 avril au 30 juin 2017
3bisf – lieu d’arts contemporains
109, avenue du petit barthélémy, 13100 Aix-en-Provence

Du lundi au vendredi de 13h à 17h et sur rendez-vous | Entrée libre.

www.3bisf.com

 

Marie Ouazzani & Nicolas Carrier

www.ouazzanicarrier.com

 

Marie Ouazzani & Nicolas Carrier, Séance : infusion.
Marie Ouazzani & Nicolas Carrier, Séance : infusion.
Marie Ouazzani & Nicolas Carrier, Séance : infusion.
Marie Ouazzani & Nicolas Carrier, Séance : infusion.
Marie Ouazzani & Nicolas Carrier, Séance : infusion.
Marie Ouazzani & Nicolas Carrier, Séance : infusion.
Marie Ouazzani & Nicolas Carrier, Séance : infusion.
Marie Ouazzani & Nicolas Carrier, Séance : infusion.
Marie Ouazzani & Nicolas Carrier, Séance : infusion.
Marie Ouazzani & Nicolas Carrier, Séance : infusion.

 

À lire aussi



English English French French Italian Italian