Étiquette : John Lippens

Bacon, Anzieu et les signifiants formels.

Bacon, Anzieu et les signifiants formels.

ESSAI / A propos de l’exposition BACON En toutes lettres qui s’est tenue du 11 septembre 2019 au 20 janvier 2020 Centre Pompidou Parispar John Lippens Si les inspirations littéraires de Francis Bacon sont actuellement sur le devant de la scène, l’inverse n’est pas en 

Delphine Sandoz : Album de famille.

Delphine Sandoz : Album de famille.

Portrait magnétiquepar John Lippens 03.10.2017 : suicide de sa fille Zoé22.06.2018 : ablation d’un lobe pulmonaire Depuis, la page Facebook de Delphine Sandoz est devenue un carnet extime. Ecrits et peintures d’après la mort. D’après la maladie, qui n’autorise ni gestes amples, ni port de charges. Les 

GHYSLAIN BERTHOLON : LE RÊVE EN JEU.

GHYSLAIN BERTHOLON : LE RÊVE EN JEU.

PORTRAIT MAGNÉTIQUE par John Lippens Un cerf royal rend son âme aux puissances nocturnes. Sa langue épaissie, visitée par quelques mouches, en témoigne tristement. Son corps massif, abattu par un chasseur anonyme, ne résiste plus au poids de sa couronne boisée. Mais plus loin, à 

PORTRAITS MAGNÉTIQUES par John Lippens

PORTRAITS MAGNÉTIQUES par John Lippens

Parce que parfois les meilleures réponses s’énoncent en images, parce qu’aussi j’aime bien l’idée d’un hypertexte du pauvre, je me propose de questionner différents acteurs de la scène artistique en utilisant tableaux magnétiques, feutres et aimants comme support. Les interviewés peuvent ainsi dessiner, coller ou 

Michel Mouffe : à corps et à cris.

Michel Mouffe : à corps et à cris.

Corps-mère, le ventre de la toile se gonfle des poussées déformantes de son armature. A sa surface, un apparent monochrome ne peut mentir sur les innombrables couches multicolores qui le constituent. Peau qui se tend et respire, sous laquelle tambourinerait le pouls de la vie, 

David de Tscharner, l’exforme et l’espace repoussé

David de Tscharner, l’exforme et l’espace repoussé

© John Lippens, Portrait magnétique de DdT, 2018 Vous auriez tort de ne pas demander votre reste : un doggy bag sculptural pour la route de Madison, celle où l’on en laisse forcément un sur le carreau. Car quoi que l’on fasse,  la chose produite verra