Hétérotopies – architectures habitées, Galerie Christian Berst art brut Paris

Hétérotopies – architectures habitées, Galerie Christian Berst art brut Paris

Hétérotopies brutes

Un an après avoir participé à l’organisation de l’exposition Brut Now à Bourogne, le galeriste Christian Berst invite Matali Crasset, designer industriel de formation, dans le cadre d’une exposition mêlant un concept foucaldien avec de l’art brut.

Il y est donc question de la notion d’hétérotopies, soit (selon Foucault), d’ « espaces absolument autres ». Encore selon lui, ces lieux renvoient à l’enfance et à ces « à-côtés » que l’enfant crée pour, comme le précise Christian Brest, «  régner sur un monde parallèle à celui dominé par les adultes ». Afin d’illustrer le propos de l’exposition, plus de 40 dessins d’artistes bruts, connus et moins connus, sont égrenés un peu partout dans l’exposition. La reprise et la répétition sont les maitres mots de l’exposition. Comme à son habitude, l’artiste autrichien Oswald Tschirtner répète ces mêmes motifs longilignes devenant, dans le tableau bridge, des lignes coupant le tableau et fabriquant un nouvel espace, rythmé et quadrillé. Ces lignes se font plus obsessionnelles chez d’autres et finissent par devenir une zone totalement hermétique à l’interprétation comme chez l’artiste Nancéiens  Didier Amblard dans son œuvre sans-titre (2012) où il semble construire un nouveau lieu, une nouvelle bâtisse (à l’image de celle construite de 1879 à 1912 par le Facteur Cheval) en-dehors de l’atelier d’hôpital dans lequel il travaille.

Mais pourquoi ces représentations répétées d’architectures imaginées ? Parce qu’à travers l’architecture, l’artiste crée un nouvel espace, espace qui bute contre le réel, contre le langage. On chercherait en vain les significations précises de ces zones créées par ces artistes bruts. Quelques détails ci et là donnent bien des indications, comme dans sans-titre (1995) de J.J. Seinen où des signes rappelant vaguement les peintures murales égyptiennes rythment les murs de ce couloir qu’il représente. Mais ces zones ne révèlent jamais la raison de leur existence.  Dans les panoramiques photographiques que l’artiste Albert Moser fabrique, il ne cartographie pas le réel ni ne l’explique. Plutôt, il met le réel en mouvement dans un nouveau monde mental, le sien, entre le réel et l’imaginaire. Et la force de ces lieux réside probablement dans le fait qu’ils n’appartiennent, justement, à aucune localisation. Ils sont avant tout mentaux et deviennent réels en se fixant sur ces dessins utopistes. Il s’agit là de ces « hétérotopies de compensation » dont parle Foucault lorsqu’il évoque, au cours d’une conférence au Cercle d’études architecturales en 1967, ces espaces utopiques « aussi parfait, aussi méticuleux, aussi bien arrangé que le nôtre est désordonné, mal agencé et brouillon ». L’association entre l’art brut et la notion foucaldienne « d’espaces autres » est donc pertinente et permet de comprendre cette notion sous un nouvel angle.

Texte Chris Cyrille © 2017 Point contemporain

 

Infos pratiques

Hétérotopies – architectures habitées

commissaire associée : Matali Crasset

Du 09 décembre au 20 janvier 2018

Galerie Christian Berst,
3-5, passage des gravilliers
75003 Paris

http://www.christianberst.com/fr/

 


Artistes présentés
Didier Amblard, Giovanni Bosco, Kostia Botkine, Bruno Buissonnet, John Devlin, Sebastian Ferreira, Johann Fischer, Pépé Gaitan, Alexandro Garcia, Hassan, Anton Hirschfeld, Josef Hofer, Jacqueline B., Raphaël Leonardini, Oscar Morales, Albert Moser, Roberto O’farril Multan, Heinrich Reisenbauer, Prophet Royal Robertson, José Johan Seinen, Patrick Siegl, Carlo Stella, Leopold Strobl, Yuri Titov, Oswald Tschirtner, Pépé Vignes, August Walla.

 

LIRE TOUS LES ARTICLES SUR LA GALERIE
Vue de l'exposition Hétérotopies – architectures habitées, Galerie Christian Berst art brut Paris. Photo Point contemporain
Vue de l’exposition Hétérotopies – architectures habitées, Galerie Christian Berst art brut Paris. Photo Point contemporain

 

Vue de l'exposition Hétérotopies – architectures habitées, Galerie Christian Berst art brut Paris. Photo Point contemporain
Vue de l’exposition Hétérotopies – architectures habitées, Galerie Christian Berst art brut Paris. Photo Point contemporain

 

Vue de l'exposition Hétérotopies – architectures habitées, Galerie Christian Berst art brut Paris. Photo Point contemporain
Vue de l’exposition Hétérotopies – architectures habitées, Galerie Christian Berst art brut Paris. Photo Point contemporain

 

Vue de l'exposition Hétérotopies – architectures habitées, Galerie Christian Berst art brut Paris. Photo Point contemporain
Vue de l’exposition Hétérotopies – architectures habitées, Galerie Christian Berst art brut Paris. Photo Point contemporain

 

Hétérotopies – architectures habitées, Galerie Christian Berst art brut Paris
4.4 (88%) 5 votes



0 Partages