[EN DIRECT] Huang Rui 1976, Galerie Zürcher Paris

[EN DIRECT] Huang Rui 1976, Galerie Zürcher Paris

Eclairée par la lumière zénithale de la galerie Zürcher située au fond d’une cour parisienne, l’oeuvre de Huang Rui est mise à l’honneur. Y sont exposés des tableaux qui datent de différentes années formant une rétrospective et soulignant les différents processus artistiques suivis par l’artiste au cours de sa vie. L’exposition illustre le parcours engagé de l’artiste, qui, à chaque instant de sa carrière n’a cessé de revendiquer son droit et sa liberté de créer.

L’oeuvre de Huang Rui est une oeuvre complexe, aux multiples influences ayant permis d’aboutir à un travail unique et reconnu. L’exposition nous offre à voir une vision très politique de l’art mélangeant le travail calligraphique rappelant le processus de création poétique en accord avec une recherche synesthésique des couleurs et de la force de celles-ci. L’exposition rassemble des oeuvres de 1976, dont le grand diptyque 1976, correspondant à la mort du dictateur Mao Zedong et surtout marquant un tournant dans la recherche créative de l’artiste. L’artiste propose un jeu sur l’épaisseur de la peinture permettant de faire ressortir la date « 1976 ». Sont également exposées des oeuvres de 1984 dont Space Structure 84-2 qui représente une projection de l’artiste des places et ensembles urbains chinois, significatif de l’année où il dut partir en exile au Japon.

 

1976, 2016. Huile sur toile, 150 x 150 cm x 2. Photo : Yann Bohac
1976, 2016. Huile sur toile, 150 x 150 cm x 2. Photo : Yann Bohac

 

Chaque oeuvre illustre une forme calligraphique et un travail sur l’opposition, les contrastes ou l’harmonisation des couleurs.  Au regard de l’oeuvre Four Pink- Make up- Grease / Make-up and Politics / Make Up and Peace / Make-up and Fans, peint en 2007 l’artiste joue sur un camaïeu de rose et rouge. Il exprime la beauté des affectes humains mais également le maquillage politique d’une société corrompue qui peut venir briser cette harmonie colorée. L’exposition propose une réflexion sur le langage et la couleur et questionne également les contrastes et les ambivalences qu’ils peuvent exprimer. Les diptyques Black Smoke White Mask et White Snow Black Coal peints en 2014 poursuivent cette recherche d’harmonie entre le langage et la couleur mais cette fois-ci cherchant du côté du contraste. L’artiste oppose le noir et le blanc s’agissant de la couleur et mettant face à face deux mots au sens et/ ou au caractère opposé s’agissant du langage. Encore une fois l’artiste interroge le processus poétique et le met en lien et en harmonie avec le processus plastique. Il use d’idéogrammes et joue avec l’épaisseur de la matière. Il s’arme du langage et de la couleur et tente d’en retirer toute la force afin de dénoncer et d’augmenter la puissance expressive de son art.

 

Four Pink, Make-up and Grease, Make-up and Politics, Make-up and Peace, Make-up and Fans, 2007, huile sur toile, 4 x (135 x 75 cm). Photo : Yann Bohac
Four Pink, Make-up and Grease, Make-up and Politics, Make-up and Peace, Make-up and Fans, 2007, huile sur toile, 4 x (135 x 75 cm). Photo : Yann Bohac

L’exposition cherche donc à montrer ce fil directeur du language-colour qui constitue le travail de Huang Rui tout en montrant l’évolution de son processus artistique et la diversité de son travail tout au long de sa carrière. L’artiste, né à Pékin en 1952, a grandit auprès du temple Bouddhiste de la dynastie des Ming, Les Baochansi. En réaction avec la Révolution Culturelle et aux pressions exercées par le pouvoir sur la scène artistique, il devient porte parole d’un groupe d’artistes appelé « Stars » réunissant pas moins de 23 membres, tous engagés, pour promouvoir un art chinois libre et indépendant. Au cours de sa carrière, Huang Rui s’est affiché comme un leader du développement du mouvement artistique chinois (il est en particulier le fameux créateur de l’espace culturel 798 à Pékin). Malgré tout il du s’exiler au Japon de 1984 à 2000.  L’influence de la culture et des traditions chinoises est constante et traverse son oeuvre. Huang Rui s’inspire notamment de l’ouvrage The Book of Changes, manuscrit divinatoire datant de plus de mille ans.  En même temps, l’artiste s’inscrit dans le présent et la modernité avec une touche rapide et des formes épurées.  Son oeuvre est le résultat d’une projection d’un passé en lien avec le présent que l’on peut admirer notamment dans la série Space Structure réalisée entre 1983 et 1986.

Huang Rui est un initiateur de nouveautés et utilise son art comme un moyen « de répondre à des questions politiques qui se posent dans (n)os vies » affirme t-il. Artiste engagé, il allie poésie et provocation jouant du langage et de nuances colorées grâce  auxquelles il transmet une émotion au-delà des frontières culturelles.

Lorraine Pipart

Sources
Catalogue Huang Rui, language Color, Zürcher Paris / New-York , Paris 2016.
Catalogue Huang Rui, Space Structure 1983-1986, asiaone, Hong Kong, 2014.
Catalogue Huang Rui, Language-Color, 10 Chancery Lane Gallery, 2012 Hong Kong.
Interview vidéo par Pekinunderground, Daily motion, 2012

 

à gauche : Space Structure 84-21, 1984, huile sur toile, 136 x 83 cm - à droite : Viewing, 2016, huile sur toile, 85 x 65 cm. Photo : Yann Bohac
à gauche : Space Structure 84-21, 1984, huile sur toile, 136 x 83 cm – à droite : Viewing, 2016, huile sur toile, 85 x 65 cm.Photo : Yann Bohac

 

Pour en savoir plus sur la galerie :
Galerie Zürcher

Pour en savoir sur l’artiste :
Huang Rui

 

[EN DIRECT] Huang Rui 1976, Galerie Zürcher Paris
Notez cet article



English English French French Italian Italian