[FOCUS] Rachel Marks, Présage, Nuit Blanche 2015

[FOCUS] Rachel Marks, Présage, Nuit Blanche 2015

Hors les Murs : Présage, une installation de Djeff et Monsieur Moo avec une création sonore de Rachel Marks, Nuit Blanche 2015

Événement : nuit du 03 au 04 octobre 2015, Eglise Saint-Merry, 76 rue de la Verrerie 75004 Paris.

Artistes : Djeff, Monsieur Moo.
Création sonore extérieure : Rachel Marks
Mise en lumière : Claude Avisse et Edouard Trichet Lespagnol.
Commissaire : Jean Deuzèmes
Régisseur : Thomas Monnier
Charpentier : Serghei

 

Installation Présage, église Saint-Merry, Nuit Blanche 2015
Installation Présage, église Saint-Merry, Nuit Blanche 2015

Rachel Marks a été invitée par les artistes Djeff et Monsieur Moo à participer à l’installation qu’ils ont réalisée dans la nef de l’église de Saint-Merry à l’occasion de la nuit blanche 2015.

Peux-tu nous parler de ton installation polyphonique à la Nuit Blanche qui semble être une continuation de ta réflexion sur notre environnement sonore ?

« Pour la Nuit Blanche, l’installation sonore que j’ai faite et qui vient appuyer l’installation de Djeff dans la nef de l’église Saint-Merry, regroupe les voix de 18 personnes de nationalité différentes. Ce sont toutes des personnes inconnues que j’ai rencontrées spécifiquement pour ce projet. Elles lisent un même texte, The World Charter for the Nature, qui a été écrit en 1982 pour dire que l’on devrait préserver la nature, qui évoque le lien entre l’homme et la nature. 111 pays ont signé ce document. Les Etats-Unis ont refusés de le signer. Aussi, en tant qu’américaine, je n’ai pu pas pu enregistrer ma propre voix mais il était intéressant pour moi de travailler sur cette charte et de m’approprier ce texte.

Le texte est très révélateur car il commence de manière très grandiloquente comme une grande prise de conscience : « Nous sommes les Nations Unies, nous voulons sauver le monde… » puis on passe à l’annexe et là cela recommence « Nous sommes les Nations Unies, et nous proposons… parce que… » et enfin « pour la préservation de la nature ».

La performance commence par l’énoncé de la date à laquelle a été écrite la Charte dans toutes les langues « La charte mondiale pour la nature du 28 octobre 1982 ». Le texte est à ce moment audible puis alors qu’est évoquée la question de la nature, les langues commencent à se superposer jusqu’à que cela devienne une véritable cacophonie.

Installation Présage, église Saint-Merry, Nuit Blanche 2015
Installation Présage, église Saint-Merry, Nuit Blanche 2015

L’installation répond directement avec l’installation de Djeff, le bateau brisé en deux sur une mer de verre pillé. Les voix de mon installation s’apparentent à des vagues successives qui répondent aux grondement du tonnerre à l’interieur de l’église. Et quand le jeu de lumière s’affaiblit, que la tempête s’apaise, les voix qui poursuivent la lecture de la Charte chuchotent.
J’aime ce moment où le texte devient une tempête car il devient organique, un phénomène naturel. Apparaît le bateau brisé et reste seule audible une voix qui continue encore la lecture, c’est la voix en langue chinoise car c’est à ce jour le pays le plus pollueur de tous ceux qui ont signé la Charte.

Depuis que j’ai réalisé cette installation, je ne cesse de m’interroger sur ce qu’elle pourrait rendre si étaient réunies 100, 1000 ou même 10000 langues. Peut-être que les voix formeraient un souffle ? Plein de questions m’assaillent et j’envisage de lancer un grand projet participatif. »

A:RES:37:7. World Charter for Nature

Vous aimerez aussi



English English French French Italian Italian