FOREST ART PROJECT

FOREST ART PROJECT

Maison de Jacques Prévert

EN DIRECT / Parcours d’expositions Forest art project, Art et Patrimoine dans la Manche
Jusqu’au 19 septembre 2021

Par Pauline Lisowski

Dans la Manche, terre de patrimoine naturel et architectural, l’association Forest art project propose un parcours artistique dans des sites de caractère, chacun dans un paysage invitant à une promenade à la rencontre d’une nature, sauvage ou entretenue. « Art et Patrimoine » organisé pour la première fois dans ce département unit ces deux pans culturels, qui peuvent attirer différents publics. Projet de territoire, cet itinéraire de cinq expositions nous fait découvrir des lieux remarquables et tisse des liens entre différents bâtiments, châteaux, églises, abbayes, des monuments qui ont toujours accueilli la création artistique en leurs murs. L’association, rencontre entre art et science a pour but de sensibiliser à la préservation des grandes forêts primaires. Elle œuvre conjointement et aux cotés de l’association Francis Hallé pour la forêt primaire. Les artistes continuent d’explorer ces milieux et nous donnent à voir leur regard sur une nature foisonnante, ressource de vie. Chacun a une relation sensible à la forêt, qu’elle soit proche ou lointaine de leur atelier. Nourris de leurs expériences physiques dans ce milieu foisonnant et mystérieux, ils rendent visibles les propriétés des arbres, d’une végétation dense et transmettent leurs sensations vécues. 

À la Maison de Jacques Prévert, des dessins de Francis Hallé résonnent avec les gravures de Georges Ribemont-Dessaignes, qui ont notamment servi d’illustrations au recueil de poèmes Arbres. La pièce où l’auteur travaillait constitue un cabinet de curiosités : les œuvres des artistes Mark Alsterlind, Vincent Lajarige, Mathilde Wolff ainsi que les dessins du botaniste sont disposés sur des meubles et parmi les objets, témoignant de la vie du poète. Sous les combles, sculptures et travaux sur papier semblent habiter les lieux tout en recréant une nouvelle histoire, celle de forêts, à préserver, à replanter. 

Le château de Gratot
Le château de Gratot

Le château de Gratot accueille l’exposition phare des artistes sensibilisés aux enjeux des milieux à la biodiversité fragilisée, à protéger. Nous circulons parmi les bois sculptés et les peintures des deux artistes à l’origine de Forest Art Project, mis en scène comme pour nous plonger dans un milieu forestier dans lequel nous devons nous frayer un chemin. Mark Alsterlind expose ses peintures aux couleurs vives aux intempéries. Elles condensent alors le temps de la nature. Ses œuvres sur pieds et ses livres incarnent les cycles des arbres. Un aller-retour de l’extérieur à l’intérieur s’incarne au travers de sa pratique artistique. Il poursuit alors les démarches d’artistes qui privilégient le travail en plein air. Vincent Lajarige, inspiré par ses voyages en forêt amazonienne dès 1980, travaille le bois et réalise des sculptures élancées qui rappellent des troncs, « pour retrouver dans les fibres oubliées, détruites, calcinées et usées une possibilité d’avenir », tels qu’il l’affirme. Avec la résine, il fait naître de nouvelles espèces hybrides. Il incruste également des couleurs et insert des bois précieux aux bois flottés récupérés pour leur redonner une nouvelle vie. En circulant entre les œuvres verticales, nous ressentons une proximité avec les arbres, libérant leur énergie.

Les sculptures et installations composent une forêt tandis qu’aux murs les dessins et aquarelles associés à des collages de photographies de Mathilde Wolff nous invitent à nous rapprocher des végétaux. L’artiste adepte du message de Frans Krajcberg, de son « cri artistique pour la planète » fut marquée par son voyage en forêt brésilienne et crée la série Na Mata. En nous approchant nous découvrons ses œuvres dans lesquelles elle rend visible les textures de plantes. Elle déconstruit un paysage pour ensuite en recomposer un imaginaire, où elle nous sensibilise à la déforestation, à une nature foisonnante, proche de la disparition. Ursula Caruel, défend « un art local et nomade », s’attachant aux espèces végétales des lieux qu’elle explore. Ses œuvres sur papier sont imprégnés de son intérêt pour les dessins de botanistes et de son expérience des arts textiles. Son geste artistique traduit ses échanges auprès des arbres, avec lesquels elle dialogue, en écoutant ce qu’ils ressentent. Elle transmet ainsi son attention aux plantes natives de différents paysages qu’elle traverse dans ses œuvres sur papier de différents formats.

Vincent Laval, artiste marcheur, prend soin des bois qu’il glane, recueille et regarde se transformer au fil des années, afin de créer des installations et des sculptures interagissant avec les lieux. Ses œuvres jouent sur l’équilibre et la perception du temps. Elles expriment également la présence de l’homme, qui façonne les paysages. Dans cette architecture marquée par la présence de poutres en bois, elles s’intègrent jusqu’à presque se fondre. La jeune photographe Sarah Valente, très tôt sensibilisée à la forêt près de chez elle et suite à ses explorations de milieux naturels en Guadeloupe, développe une technique de tirage noir et blanc qu’elle retravaille ensuite à l’aquarelle, à la cire et à l’aide de pigments. Au fond de la grande salle à la belle charpente, ses grandes photographies, dont le cadre aux motifs d’entailles dans les arbres fait partie de l’œuvre, expriment la puissance de la nature. Les œuvres des artistes ici réunis répondent à l’architecture de cette salle en hauteur. Nous prenons une posture d’explorateurs de paysages à la végétation foisonnante, attentifs aux matières, aux couleurs et aux formes du vivant.

Abbaye de Cerisy-la-Forêt
Abbaye de Cerisy-la-Forêt

À l’abbaye de Cerisy-la-forêt, sur son grand dessin qui se déroule au sol, Ursula Caruel a laissé des traces à l’encre, faisant écho à des sensations vécues en forêt. En le contournant en faisant attention, nous pouvons porter notre regard sur les dessins du botaniste ainsi que sur les œuvres de Mathilde Wolff, des œuvres sur papier qui nous amènent progressivement à mieux comprendre l’écosystème forestier. Les sculptures et peintures de Vincent Lajarige et de Mark Alsterlind répondent aux éléments architecturaux et nous invitent à élever notre regard. 

Chaque site a incité les artistes à composer des ambiances nous amenant à circuler dans des forêts d’œuvres à l’échelle des grands arbres : une mise en scène nous faisant songer à la canopée, qu’a étudié Francis Hallé, grand botaniste expert de l’écologie des forêts tropicales et de l’architecture de leurs arbres, dont il rend compte dans ses dessins au trait fin, à la frontière entre l’art et la planche botanique, pédagogique. Dans les espaces architecturaux historiques, les œuvres recréent un milieu dense, nous invitant à aiguiser notre perception, à observer de près et à être proche des matières. 

La scénographie des expositions rappelle les expériences d’explorations de forêts primaires telles que les ont vécus le botaniste et certains artistes. Une bande sonore renforce l’atmosphère d’un milieu riche en biodiversité animale et végétal.

Art, patrimoine et science se répondent dans cet itinéraire d’expositions. Nous pouvons reprendre contact avec le vivant, les arbres, ces êtres qui ont tout à nous dire. Il devient urgent d’en prendre soin et de vivre en harmonie avec eux. Tel est le message véhiculé par les œuvres des artistes de différentes générations de l’association Forest art project. En prenant le temps de parcourir un territoire, nous découvrons un projet au long court généreux, engagé, nous incitant à repenser notre relation aux milieux naturels, malgré tout de plus en plus domestiqués. Une invitation à entrer en profondeur dans les univers des artistes passionnés par la forêt primaire et sensibles aux problématiques liées à l’ère anthropocène dans laquelle nous vivons. 

Pauline Lisowski

Un parcours d’expositions dans 5 sites patrimoniaux de la Manche
CHÂTEAU DE GRATOT
MAISON JACQUES PREVERT
CHÂTEAU DE CARNEVILLE
CHAPELLE DE L’ILE DE TATIHOU
ABBAYE DE CERISY-LA-FORÊT
Pour plus d’informations :
https://www.art-et-patrimoine.com/
et
http://www.forest-art-project.fr/