Erwin Olaf, Waiting, Galerie Rabouan Moussion

Erwin Olaf, Waiting, Galerie Rabouan Moussion

En direct de l’exposition Waiting, du photographe Erwin Olaf.

Exposition : Waiting, exposition personnelle du 17 octobre au 28 novembre 2015, Galerie Rabouan Moussion, 11 rue Pastourelle 75003 Paris. A l’occasion de son exposition Waiting, Erwin Olaf sera présent à la galerie le 12 novembre à partir de 19h pour une conversation autour de son oeuvre.

Artiste : Erwin Olaf, né en 1959 à Hilversum. Il vit et travaille à Amsterdam.

Texte : Lisa Toubas pour Point Contemporain

Centrée autour du thème de l’attente, l’exposition personnelle du photographe hollandais Erwin Olaf inaugure le nouvel espace de la Galerie Rabouan Moussion à Paris. A travers un ensemble de photographies et une installation vidéo, l’artiste nous plonge dans une ambiance minimaliste et léchée, à la tension presque palpable.
Placés dans un décor neutre, ses personnages -féminins pour la plupart- deviennent les héros de fictions en noir et blanc. Ils sont l’occasion pour l’artiste d’aborder le thème de la solitude, bien présent dans son travail. Une série dans laquelle se retrouve sa filiation avec la peinture hollandaise notamment par la présence du motif de la fenêtre. Ouverture sur le monde et seule échappatoire des protagonistes, cette frontière entre l’espace intérieur et l’espace extérieur ne laisse pourtant rien deviner du dehors. Pour cause : un voile lumineux les recouvre et ce n’est qu’avec beaucoup de difficulté que l’on distingue les quelques bâtiments qui s’étendent au loin.

Erwin Olaf, exposition Waiting Courtesy Galerie Rabouan Moussion Paris
Erwin Olaf, La Défense 2, exposition Waiting, Courtesy Artiste et Galerie Rabouan Moussion Paris

L’attention du spectateur est alors focalisée sur le dedans, car c’est là que la tension toute entière s’y trouve contenue : au sein de ce qu’on imagine être des cafés ou des hall d’entreprises, des morceaux d’un drame (présent ou passé) nous sont révélés. A l’instar des fenêtres suggérant par leur trouble une quasi-totale absence de monde extérieur, prennent place au premier plan des compositions des éléments suggérant des grilles, faisant des personnages les prisonniers d’un temps suspendu. Si ces rambardes distancient le spectateur des protagonistes photographiés, elles renforcent incontestablement cet enfermement -à la fois physique et mental- dans lequel ils se trouvent. La tête penchée ou tournée, les yeux rivés vers un ailleurs, le vide se charge d’être ce miroir invisible qui les confronte à eux-mêmes.

Erwin Olaf, Nairobi 3, exposition Waiting Courtesy Artiste et Galerie Rabouan Moussion Paris
Erwin Olaf, Nairobi 3, exposition Waiting Courtesy Artiste et Galerie Rabouan Moussion Paris

Un sentiment d’isolement omniprésent, et ce même lorsque plusieurs personnages se retrouvent au sein d’une même photographie : en choisissant de présenter des hommes et des femmes dont les regards ne se croisent jamais, l’artiste ne fait pas de ses lieux publics des lieux propices à la rencontre. Le spectateur se trouve alors confronté à des scènes où l’attente des personnages conduit à un renfermement sur eux-mêmes, sentiment renforcé par leur emplacement qui, à y bien regarder, les positionne toujours dos à dos. Un ensemble d’œuvres qui révèle les aspirations caractéristiques du travail d’Erwin Olaf, des influences de la peinture classique au cinéma.

Erwin Olaf, exposition Waiting Courtesy Artiste et Galerie Rabouan Moussion Paris
Erwin Olaf, exposition Waiting Courtesy Artiste et Galerie Rabouan Moussion Paris

 

Pour en savoir plus :

rabouanmoussion.com

erwinolaf.com

Erwin Olaf, Waiting, Galerie Rabouan Moussion
Notez cet article



RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn