[EN DIRECT] « Demande à la poussière / Ask the dust » : une exposition de Mathieu Weiler, quand le feu devient processus créateur

[EN DIRECT] « Demande à la poussière / Ask the dust » : une exposition de Mathieu Weiler, quand le feu devient processus créateur

 

Attentif aux éléments parfois insignifiants, Mathieu Weiler prend le temps de les dessiner à une très grande échelle.

Dans ses dessins, l’objet est recadré, centré et c’est une forme primaire qui apparait.

De cette transformation, d’autres images et interprétations naissent.  À la galerie Laure Roynette, il propose « Demande à la poussière / Ask the dust », une exposition centrée autour du feu et de ses différents symboles. Si le feu incarne la lumière, la connaissance, la combustion renvoie aussi à la transformation. Il serait un acte créateur. C’est ce double sens qui a intéressé Mathieu Weiler.

A partir de ce processus, l’artiste a réalisé un ensemble de travaux, dessins, peintures et vidéos. L’histoire de l’art, livre bien connu d’Ernst Gombrich, brûlé, est ici le point de départ d’une série de dessins Consumation de l’art dans laquelle il a repris des œuvres icônes de différentes périodes artistiques. Sur les dessins au fond noir, les images issues du livre deviennent des reliques. Sur fond blanc, il a testé d’autres expériences graphiques : des projections d’encre noire perturbent la lisibilité de l’œuvre représentée. Son contenu est comme absorbé, la matière disparaît. En perdant de sa substance, métamorphosée, il ne reste de cette icône qu’une simple image. Cette série fait écho à la manière dont les œuvres circulent : reproduites, on n’en connaît souvent que sa reproduction.

Une vidéo présente l’ouvrage qui se consume. Progressivement, du livre apparaissent des ambiances lumineuses qui captivent le regard. Une seconde révèle la combustion progressive d’un vinyle de Mickaël Jackson. De la flamme surgissent des formes, possibles paysages. En contemplant cette longue métamorphose, le spectateur peut alors se rappeler toutes les émotions et sensations qui naissent au contact du feu. Le Capital de Karl Marx qui a subi la même transformation apparaît, au mur, comme un simple rectangle. Si l’acte de brûler un livre est chargé de sens, pour Mathieu Weiler, ce geste ouvre de multiples possibilités de création. Des objets plus banals sont également sujets d’une double lecture chez cet artiste. Un dessin de bagel, devenu simple cercle, ouvre vers d’autres images et symboliques.

Plus loin, le diptyque Flamme montre deux états : la combustion, un éclat de lumière et son pendant, l’obscurité. Le parcours de l’exposition se termine par un duo de peintures, l’eau et le feu. Une grande toile représentant une flamme invite le spectateur à s’approcher pour saisir toutes les nuances de couleurs. L’eau ou plutôt ses mouvements a amené l’artiste à développer des variations de couleurs et d’éléments graphiques. Au fur et à mesure qu’il prend le temps de plonger dans la peinture, le spectateur perçoit d’autres détails. L’exploration de l’œuvre paraît inépuisable.

Ainsi, le temps traverse cette exposition. Mathieu Weiler révèle la force du feu comme élément créateur de renouveau. Il a creusé l’étendue de ses symboles et en fait un moteur pour poursuivre ses recherches autour de la transformation des images.

Texte Pauline Lisowski pour Point contemporain © 2017

 

[EN DIRECT] « Demande à la poussière / Ask the dust » : une exposition de Mathieu Weiler, quand le feu devient processus créateur
Vue d’exposition « Demande à la poussière / Ask the dust » de Mathieu Weiler – Courtesy Galerie Laure Roynette
[EN DIRECT] « Demande à la poussière / Ask the dust » : une exposition de Mathieu Weiler, quand le feu devient processus créateur
Vue d’exposition « Demande à la poussière / Ask the dust » de Mathieu Weiler – Courtesy Galerie Laure Roynette
[EN DIRECT] « Demande à la poussière / Ask the dust » : une exposition de Mathieu Weiler, quand le feu devient processus créateur
Vue d’exposition « Demande à la poussière / Ask the dust » de Mathieu Weiler – Courtesy Galerie Laure Roynette

 

Infos pratiques
Exposition « Demande à la poussière / Ask the dust »
du 16 mars au 30 avril 2017
Galerie Laure Roynette
20 rue de Thorigny 75003 Paris
www.galerie-art-paris-roynette.com

 

Mathieu Weiler
Né à Grenoble en 1976.
Travaille à la Ruche à Paris.
Représenté par la Galerie Laure Roynette Paris.

 

Vous aimerez aussi



English English French French Italian Italian