[EN DIRECT] PEINTURE SCULPTURE PEINTURE, exposition personnelle d’Elodie Seguin à la Galerie Jocelyn Wolff

[EN DIRECT] PEINTURE SCULPTURE PEINTURE, exposition personnelle d’Elodie Seguin à la Galerie Jocelyn Wolff

PEINTURE SCULPTURE PEINTURE – dès l’annonce du titre de son exposition à la galerie Jocelyn Wolff, il semblerait qu’Elodie Seguin fixe les bases de cette dernière tout en nous invitant à positionner notre regard face à ses œuvres. Dans un entretien réalisé en amont de l’exposition avec Marie-Cécile Burnichon, Elodie Seguin revient sur l’origine du titre de son exposition et nous explique :  » ainsi l’emploi des mots en bloc pour ce titre introduit l’idée de duplication et de superposition, de couches qui arrêtent un aller / retour dans l’intention de définir le travail (peinture ou sculpture ?), comme l’exposition fige le travail pendant un moment donné.  » En proposant ce titre, cette superposition des mots peinture et sculpture, l’artiste nous renvoie à la façon dont son œuvre, de façon générale, mais aussi (et surtout) à la façon dont l’exposition a été pensée et réalisée .

Si depuis un certain nombre d’années l’artiste développe une recherche continue qui trouve sa propre temporalité et place au cœur de son atelier / laboratoire, le temps de l’exposition vient comme figer à un instant T une pratique en permanente réflexion. Développant une pratique résolument picturale, Elodie Seguin, propose au spectateur une immersion dans la peinture, dans ces formes minimales dont les couleurs, les formes et la lumière qui en émanent nous laissent alors penser qu’il ne s’agit plus véritablement, ou simplement, de peintures, mais peut-être bien de sculptures. L’artiste joue avec le vocabulaire des deux pratiques, tout en invitant le regardeur à se faire sa propre opinion sur les œuvres auxquelles il se retrouve confronté. 

À la manière des site-specific projects de l’art minimal américain, chacune des œuvres qui compose l’exposition prend en considération l’espace de la galerie et semble répondre aux particularités qui la définisse. Aussi, un ensemble de sept peintures sur bois de mêmes formats et à égale distance les unes des autres font face à un mur blanc qui devient dès lors un espace d’accueil idéal pour le regardeur qui souhaite prendre du recul afin de contempler l’ensemble. D’une peinture/sculpture posée au sol à une autre accrochée en diagonale, en passant par la redéfinition de la perspective du lieu par l’accrochage de sept formats de mêmes dimensions les uns à côté des autres, ou même par la redéfinition de la ligne d’horizon provoquée par l’accrochage bas de certaines œuvres, l’exposition devient une expérience tant visuelle que physique pour celui qui la regarde. Ce dernier devient un corps performatif qui, en se déplaçant, en traversant les espaces et en se baissant, participe d’une certaine façon à l’activation de chacune des œuvres exposées.

Tout au long de l’exposition, Elodie Seguin propose une multiplication des points de vue qui n’est pas sans nous rappeler le travail photographique que l’on associe aux pratiques sculpturales. En effet, l’artiste, dans chacune de ses œuvres, dans chacune de ces peintures/sculptures, invite le spectateur à faire un pas en avant afin d’observer la tranche peinte de certaines œuvres, de noter les jeux de superposition des matières qu’elle a retravaillé, tout en lui suggérant de prendre du recul afin de témoigner des jeux engendrés entre l’architecture de la galerie et les œuvres. Poursuivant cette réflexion du rapport de l’œuvre à l’espace, certaines peintures ont été réalisées avec des plaques de verre – une utilisation de ce matériau qui n’est pas sans nous rappeler une certaine histoire de la peinture et des pratiques muséales, à la différence qu’ici, les plaques de verre sont découpées et servent de motifs aux peintures dans lesquelles elles sont parfois incrustées. S’opère dès lors des jeux de reflets du corps, de l’espace et des œuvres qui perturbent notre regard, tant celui-ci est dédoublé et projeté, non seulement dans l’œuvre mais aussi dans l’espace.

Avec PEINTURE SCULPTURE PEINTURE, Elodie Seguin nous propose une exposition manifeste dans laquelle l’artiste opère une remise en question de la façon dont nous regardons son œuvre, une œuvre dans laquelle la sculpture se veut peinture et où la peinture est appréhendée en volume, une façon pour l’artiste d’échapper aux traditions liées à l’accrochage et à l’appréhension de la peinture et de la sculpture.

Texte Alex Chevalier, Peinturesculpturepeinture, mars 2017 pour Point contemporain © 2017

Elodie Seguin
Née à Paris en 1984.
Vit et travaille à Paris.
elodieseguin.ultra-book.com
Représentée par la Galerie Jocelyn Wolff Paris

 

Infos pratiques
Exposition personnelle Peinture Sculpture Peinture
Du 11 mars au 22 avril 2017
Galerie Jocelyn Wolff
78, rue Julien-Lacroix 75020 Paris
Tel: +33 1 42 03 05 65
Du mardi au samedi de 11h à 19h et sur rendez-vous
www.galeriewolff.com

Visuel de présentation : Lingot, 2017.

Vue de l'exposition Peinture Sculpture Peinture - Elodie Seguin - Galerie Jocelyn Wolff
Vue de l’exposition Peinture Sculpture Peinture – Elodie Seguin – Galerie Jocelyn Wolff
Résistance 4, 2017. Vue de l'exposition Peinture Sculpture Peinture - Elodie Seguin - Galerie Jocelyn Wolff
Résistance 4, 2017. Vue de l’exposition Peinture Sculpture Peinture – Elodie Seguin – Galerie Jocelyn Wolff
Installation, 2017. Vue de l'exposition Peinture Sculpture Peinture - Elodie Seguin - Galerie Jocelyn Wolff
Installation, 2017. Vue de l’exposition Peinture Sculpture Peinture – Elodie Seguin – Galerie Jocelyn Wolff
Dos au mur, 2017. Vue de l'exposition Peinture Sculpture Peinture - Elodie Seguin - Galerie Jocelyn Wolff
Dos au mur, 2017. Vue de l’exposition Peinture Sculpture Peinture – Elodie Seguin – Galerie Jocelyn Wolff

Vous aimerez aussi



English English French French Italian Italian