[FOCUS] Jérémy Gobé, A Day’s Pleasure

[FOCUS] Jérémy Gobé, A Day’s Pleasure

Focus sur l’oeuvre A Day’s Pleasure de l’artiste plasticien Jérémy Gobé présentée lors de l’exposition Prosopopée, quand les objets prennent vie, exposition internationale d’art contemporain numérique, du 05 décembre 2015 au 31 janvier 2016, Le CENTQUATRE-PARIS, 5 rue Curial, 75019 Paris.

Oeuvre : A Day’s Pleasure, 2015-2016. Dimensions variables. En collaboration avec Christian laroche. Animation photoshop vidéoprojetée. Chaise de plage automatisée et animée via mouvements scolastiques.

Artiste : Jérémy Gobé né à Cambrai en 1986, vit et travaille à Paris. Lauréat du prix Bullukian, du Prix Pierre Gautier-Delaye, Diplômé de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris et de l’École Nationale Supérieure des Beaux Arts de Nancy.
Artiste résident de la Cité internationale des arts de Paris – juillet 2011-2012.
Jérémy Gobé est artiste associé au CENTQUATRE-PARIS et bénéficie du soutien de l’Académie N.A! Fund. Il est représenté par la Galerie Odile Ouizeman, Paris.

Né à Cambrai et ancien étudiant de Beaux-Arts de Nancy, Jérémy Gobé a développé un travail sur les matériaux, les techniques et savoirs-faire des artisans dans un contexte de délitement de l’industrie textile dans le bassin lorrain. Par ses sculptures, il leur redonne vie et les amène sur des versants esthétiques nouveaux. Porté au départ par une réflexion sur les gestes des ouvriers, Jérémy Gobé travaille désormais sur des pièces nouvelles, fruit de ce qu’il nomme ses “propres gestes”.

Propos de Jérémy Gobé recueillis le 14 décembre 2015 :

“Longtemps, j’ai travaillé sur la répétition du geste, ceux exécutés par les ouvriers dans les usines textiles car mes valeurs étaient celles du travail manuel. Il m’a fallu du temps pour faire évoluer mes modes de pensée un peu formatés et réfléchir en profondeur sur ce qui fait la valeur d’une œuvre. Est-ce que c’est vraiment de passer toujours du temps à travailler avec mes mains ? Mes pièces se repartissent désormais entre celles issues d’un travail de longue haleine, de répétition, pour lesquelles mon corps est mis à l’épreuve, et des productions plus immédiates, comme des invitations, qui demandent plus un travail d’acceptation.

L’idée de pièce de la chaise pour A Day’s Pleasure m’est venue d’une manière presque instinctive, un peu comme une évidence après avoir vu un documentaire sur Charlie Chaplin, comme si elle avait été commanditée. Je me suis dit que je devais concevoir une chaise de plage qui danse toute seule.

A DAY'S PLEASURE (2015-2016) Dimensions variables. En collaboration avec Christian laroche Animation photoshop vidéoprojetée. Chaise de plage automatisée et animée via mouvements scolastiques. © Jérémy Gobé
A day’s pleasure (2015-2016) Vue de l’exposition Prosopopée, Centquatre Paris
© Jérémy Gobé

A Day’s Pleasure a nécessité l’élaboration de toute une partie technique que je ne maîtrisais absolument pas, notamment la programmation informatique. Ce travail  a été une avancée dans tous les sens du terme car j’ai été encore plus loin dans l’idée. Comme pour La Liberté guidant la laine, sa réalisation a aussi relevé du challenge car techniquement je ne pouvais pas la réaliser seul. Ce projet réunit les deux parties que j’aime dans le travail, un aspect manuel, celui de l’engagement de mon corps dans le processus de fabrication et celui de travailler à partir d’une idée.

A DAY'S PLEASURE (2015-2016) Dimensions variables. En collaboration avec Christian laroche Animation photoshop vidéoprojetée. Chaise de plage automatisée et animée via mouvements scolastiques. © Jérémy Gobé
A day’s pleasure (2015-2016) Vue de l’exposition Prosopopée, Centquatre Paris
© Jérémy Gobé

J’ai réalisé moi-même la partie vidéo en exportant les 4000 images du film original(1). Je les ai détouré une par une, avant de toutes les peindre. Un travail répétitif, un peu fou, qui me plaît beaucoup car il est la base de mon travail qui s’appuie sur le geste de l’ouvrier en usine. Quand j’ai vu l’extrait de Chaplin, je me suis dit qu’il était un sculpteur, un des meilleurs artistes contemporains que je ne n’avais jamais vu. J’ai détouré en blanc la vidéo afin rendre compte de son aspect sculptural. La chaise devient elle-même une sculpture animée.

 

https://www.youtube.com/watch?v=z_nMN2ZNas0

A day’s pleasure (2015-2016), Jérémy Gobé, en collaboration avec Christian Laroche

Dans le film de Charles Chaplin la chaise se moque de lui, rit de lui. Un comique d’objet tellement fort qui rappelle aussi le fauteuil qui fait du bruit dans un film de Tati. Le propre de l’homme est de donner vie à des objets qui font partie de nos vies. La chaise devait donc être vivante.

La chaise que j’ai fabriquée paraît toute simple, faite de bois, or elle est en métal et l’électronique qu’elle contient est extrêmement complexe.

Ses mouvements sont stolastiques car sur les tiges en métal qui la composent sont disposés des aimants qui en se repoussant la maintiennent toujours en mouvement.  Elle est animée par un moteur qui est relié à une carte électronique programmée avec une chorégraphie. J’ai en plus intégré un programme aléatoire qui fait qu’une fois le premier  cycle exécuté, on ne peut plus savoir ce qu’elle va faire. Elle fait alors ce qu’elle veut, s’essaye à toutes les combinatoires possible. L’idée est que je me fasse surprendre par ma propre sculpture.”

Une installation qui, bien qu’ouvrant sur de nouvelles potentialités, associe pour l’artiste “les deux parties que j’aime dans le travail”. Elle réunit en effet les fondements de sa démarche par des résonances avec ses œuvres antérieures : mise en correspondance entre geste manuel et mouvement mécanisé, utilisation de tissu, jeu sur les formes, réflexion sur le temps… Avec le sentiment que l’œuvre par sa technicité, sa part d’hommage et la magie de sa chorégraphie contient dans  son processus d’élaboration une importante part de risque. Un challenge nécessaire pour nous emmener jusqu’à cet état émerveillement propre aux réalisations de cet artiste.

(1) A day’s pleasure by Charles Chaplin. Motion Picture: Copyright 1919 Roy Export S.A.S. All Rights Reserved. Renewed : Copyright 1946 Roy Export S.A.S. All Rights Reserved. Motion Picture with Soundtrack: Copyright ã 1975 Roy Export S.A.S. All Rights Reserved. Avec l’autorisation et le soutient de Roy Export S.A.S, la famille Chaplin et MK2.

 

Pour en savoir plus :

104.fr

jeremygobe.info

Visuel de présentation :  A day’s pleasure (2015-2016) Dimensions variables. En collaboration avec Christian laroche. Animation photoshop vidéoprojetée. Chaise de plage automatisée et animée via mouvements scolastiques. © Jérémy Gobé

[FOCUS] Jérémy Gobé, A Day’s Pleasure
Notez cet article



0 Partages