Emma THIEL, Le Souffle de la terre [FOCUS]

Emma THIEL, Le Souffle de la terre [FOCUS]

« […] il a une véritable histoire d’amour avec les roches volcaniques qui génèrent la croûte océanique et fabriquent ces paysages étranges qu’aucun être n’avait jamais contemplé avant que l’homme n’introduise la lumière dans les épaisses ténèbres qui les enveloppent en permanence. »
Jacques-Yves Cousteau

 

Notre Terre, en mouvement constant depuis son origine, a vu naître des changements conséquents au fil des millénaires. L’humanité est animée par l’idée de comprendre les mouvances de ce globe qui lui sert d’habitat. Bien que la connaissance de notre monde soit de plus en plus approfondie et documentée, il reste néanmoins des zones d’obscurité comme les fonds océaniques. Cet environnement lointain fait l’objet de recherches constantes, qui ont mené à la découverte, il y a environ quarante ans, d’un phénomène géologique jusqu’alors inconnu, les sources hydrothermales.

Ces « oasis océaniques » sans lumière, aux températures extrêmes, à la pression hydrothermale élevée, sont étonnamment habitées d’écosystèmes foisonnants. Ces paysages uniques, étranges, cachent un monde silencieux et magique. Les sources hydrothermales, grâce à leurs caractéristiques bien particulières, ont permis de mettre en évidence de nouveaux éléments à la recherche scientifique, notamment sur la théorie de l’origine de la vie sur terre. Ces cheminées aquatiques, à l’environnement hostile à première vue, sont constituées d’une matière chimique extrêmement variée et sont par là propices au développement de spécimens biologiques endémiques infiniment riches et intéressants.

Ce milieu abyssal singulier, permet aujourd’hui aux scientifiques de progresser dans leur savoir autour de l’origine du vivant. C’est également un outil majeur de l’exobiologie, science interdisciplinaire qui a pour objet d’étude des facteurs et des processus, notamment géochimiques et biochimiques, pouvant mener à l’apparition de la vie, d’une manière générale, et à son évolution. Elle étudie la possibilité de vie ailleurs dans le système solaire, voire sur d’éventuelles exoplanètes. Les sources hydrothermales, anciennes comme le monde, et a priori à l’origine de la vie, sont aujourd’hui un outil d’observation et de recherche dans la conquête spatiale et sa compréhension. Passer des grandes profondeurs pour aller vers l’espace le plus lointain, voilà ce qui me passionne car cela crée une ouverture à une réflexion évolutive permanente.

Ces considérations scientifiques constituent la base de ma recherche et de mon envie de développer un travail autour de ces phénomènes naturels.
Puisqu’au niveau des sources hydrothermales, la lumière est inexistante, la photosynthèse est impossible, excluant toute production primaire d’oxygène. Ainsi, la bioluminescence, produite par les organismes vivants, est la seule source de lumière dans les profondeurs. Je souhaite recréer cette complexité lumineuse en travaillant avec la lumière de l’espace ainsi qu’avec des néons ultra-violet. Le support transparent sur lequel je vais réaliser une sérigraphie représentant une source hydrothermale permet de rendre plus ou moins visible cette fumée dont la source reste inconnue, et de la fondre dans l’espace, offrant à chacun le choix d’une interprétation libre. Il s’agit donc d’une oeuvre non figée. Le spectateur verra flotter dans l’espace d’exposition, une ombre, une silhouette de fumée, tantôt blanche, tantôt bleue, telle qu’on les retrouve dans les abysses.

 

Une oeuvre à retrouver à l’occasion de l’exposition 20/09▷07/10 – PROFONDEURS – GALERIE FAUBOURG 12 – STRASBOURG

 

 

Emma Thiel est née en 1993, à Pontivy (56), elle vit et travaille à Strasbourg.
Après une année à l’université de Rennes 2 en section Arts Plastiques, elle a intégré la Haute École des Arts du Rhin de Strasbourg et obtenu un DNSEP Art en 2016. L’exploration du vivant, la découverte, la recherche scientifique, la biologie, l’imaginaire et la fiction sont les notions qui parcourent son travail. Elle transmet sa fascination pour la découverte et l’observation du vivant, en les envisageant dans des univers où l’imaginaire et la fiction font leur apparition. De nombreux supports servent ses projets artistiques : la sérigraphie, l’installation, le dessin et la vidéo. emmathiel.wordpress.com

 

Visuel de présentation : Emma Thiel, Le Souffle de la terre, sérigraphie à l’encre uv sur plexiglas, 100 x 100 cm, travail en cours.

 

 

Emma THIEL, Le Souffle de la terre [FOCUS]
5 (100%) 1 vote



0 Partages