[FOCUS] Anne-Charlotte Finel, Entre chien et Loup

[FOCUS] Anne-Charlotte Finel, Entre chien et Loup

Focus sur l’oeuvre Entre chien et loup de l’artiste vidéaste Anne-Charlotte Finel.

Oeuvre : Entre chien et loup / musique de Luc Kheradmand / 2015 / vidéo HD / 5’44’’ présentée du 08 septembre au 04 octobre 2015 lors de l’exposition du Palais de Tokyo hors les murs Le parfait flâneur à Lyon et du 09 janvier au 27 février 2016 à l’exposition collective Territoire, galerie Jousse Entreprise / Art contemporain Paris qui rassemble également des travaux de Jennifer Caubet, Arash Nassiri, Eva Nielsen, Julien Prévieux et Rometti Costales.

Artiste : Anne-Charlotte Finel est née en 1986 à Paris. Elle est diplômée de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris et lauréate du prix vidéo de la Fondation François Sommer. Résidente 2015 de la Cité internationale des arts Paris.

La question du point de vue est essentielle pour Anne-Charlotte Finel qui pose sa caméra dans des espaces transitoires. Elle filme aux lisières des villes, entre le jour et la nuit, un territoire un peu épargné dans lequel, bien qu’à proximité des habitations, la nature semble avoir gardé ses droits.

“J’explore les zones de l’entre-deux, entre la ville et la campagne et, comme dans mes dernières pièces, entre le diurne et le nocturne. Je réalise mes images à l’aube ou au crépuscule afin de capturer ces moments éphémères entre chien et loup.” Anne-Charlotte Finel, propos recueillis le 09 janvier 2016

Anne-Charlotte Finel, Entre chien et loup

Anne-Charlotte Finel nous fait vivre une double expérience, avec ce caractère à la fois magique et poétique, celui de surprendre un moment naturel de la vie animale et celui d’être attiré par les lumières de la ville.

La recherche de la lumière est récurrente dans mes pièces. À la fin de la vidéo Le Funambule, la caméra est aveuglée par le soleil. Dans ma dernière pièce, Barrage (1), je questionne la lumière à travers le reflet, à l’aide d’un dispositif en verre et acier réalisé en collaboration avec l’artiste Anne-Charlotte Yver. 

Le regard d’Anne-Charlotte Finel garde cette vision naturelle, d'”enfant sauvage” au sens où la curiosité et les attraits de la vie moderne, son caractère factice, mystificateur, ne doivent pas faire oublier les liens puissants qui nous relient à la nature.

Lorsque je suis arrivée sur le lieu du tournage, j’ai été surprise de voir ces biches et ces cerfs devant les immeubles. C’est fascinant de voir ces bêtes sauvages vivant au bord de la ville. Mon travail dépend de ces moments de grâce.

Anne-Charlotte Finel, Entre chien et loup

Ce regard se retrouve dans les plans séquences. Dans Entre chien et loup, la fixité des plans, les changements parfois brusques font écho aux regards des biches. Il y a une forme de mimétisme qui traduit un changement de rythme et une forme de communion sinon d’adaptation au milieu : se fondre dans ce temps animal, lui-même régit par le cycle de la nature.

Le crépuscule est un moment fugace. Je cherche à capturer cet instant qui disparaît, éphémère, ce qui me permet de créer des images s’éloignant d’une réalité qui serait trop crue, trop définie.”

Anne-Charlotte Finel, AT DUSK YOU WILL TAKE THEM / Polar Inertia / vidéo HD / 2'57''
Polar Inertia, capture vidéo At dusk you will take them, vidéo HD, 2’57”

Anne-charlotte Finel place le regard du spectateur dans le territoire végétal et animal, celui de la forêt, des espaces herbeux. Une inscription du corps du regardant dans la nature que l’on retrouve depuis ses premiers travaux comme dans Le Funambule, mais aussi dans Sous Bois où l’on suit quatre jeunes femmes accomplissant un rituel ou encore At dusk you will take them où notre regard accompagne deux silhouettes s’enfoncer dans la forêt à mesure que la nuit tombe.

La forêt est mon décor de prédilection. Si dans mes premières vidéos des personnes apparaissent, j’évacue dorénavant la figure humaine de mes derniers travaux. Elle reste néanmoins toujours présente dans le paysage à travers la présence forte de la ville, d’architectures abandonnées ou étranges.

De la recherche d’un équilibre à la réactivation de rites païens, le regard d’Anne-Charlotte Finel réveille en nous ce troublant lien qui nous unit à la force de la nature, à son merveilleux et aux forces telluriques qui en émanent.

Anne-Charlotte Finel, Entre chien et loup

Anne-Charlotte Finel fait aussi appel à nos sens quand l’image, par manque de lumière, se pixelise et qu’alors la musique de Luc Kheradmand devient plus présente et envahit l’espace de la vision. Ses compositions nous font vivre le rythme de ces territoires partagés par une forme de palpitation s’accordant à celle des animaux toujours en alerte. De l’histoire de l’homme, dont un joggeur nous donne l’illustration inopinée, on passe à une dimension naturelle et avec elle, surnaturelle.

(1) Barrage, sans son, vidéo HD, 4’26’‘ “Un paysage réapparait après un siècle d’immersion. La vidange d’un barrage permet de capter l’unique moment où maisons et arbres engloutis se retrouvent à l’air libre.” Source : Cité internationale des arts Paris

Pour en savoir plus :

annecharlottefinel.com

Citations de Anne-Charlotte Finel, propos recueillis le 09 janvier 2016 © Point contemporain

Visuel de présentation : capture vidéo Entre chien et loup

Visuels tous droits réservés artiste. Courtesy Galerie Jousse Entreprise, Paris sauf capture vidéo At dusk you will take them 

[FOCUS] Anne-Charlotte Finel, Entre chien et Loup
Notez cet article



RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn