Pascal Pinaud, Parasite Paradise, FRAC PACA Marseille [EN DIRECT DE L’EXPOSITION]

Pascal Pinaud, Parasite Paradise, FRAC PACA Marseille [EN DIRECT DE L’EXPOSITION]

Après le FRAC Bretagne, la Fondation Maeght et l’Espace de l’Art Concret, c’est au tour du FRAC PACA d’accueillir, sur l’invitation de Pascal Neveu son directeur, la production protéiforme de Pascal Pinaud.

Plus de 25 années de pratique artistique qu’il s’agit de présenter sur les plateaux 1 & 2 du FRAC, un défi auquel l’artiste a répondu par la contextualisation des questionnements qui ont traversé son oeuvre en jouant avec les espaces et les mises en perspectives des pièces exposées. Pour cet artiste qui ne se contente jamais d’aligner des œuvres sur un mur, la première préoccupation a été de réorganiser l’espace d’exposition par la création d’une passerelle métallique surplombant le volume de l’espace du rez-de-chaussée et donnant ainsi un nouveau point de vue aux visiteurs de l’exposition qui l’empruntent. Il est important pour Pascal Pinaud de réinterroger le regard, de multiplier les perspectives, de soumettre le spectateur à de nouvelles trajectoires afin qu’il aborde les oeuvres en gardant à l’esprit le parti pris de l’artiste. En composant des dispositifs comme le vaste socle du plateau 2 qui vient s’appuyer sur les caractéristiques architecturales du lieu (trappes, doubles portes,…) et qui accueille la série Tapis, Pascal Pinaud positionne ses réalisations aussi bien à plat, que de dos ou de face. Elles échappent ainsi à toute normalisation de leur constitution à leur monstration. Pour cet artiste qui nous dit se délecter de travailler « dans la contrainte et la frustration », il s’agit de les faire réagir avec l’espace tout en mettant en évidence leur particularité afin que chacune raconte l’histoire de sa propre création.

Pascal Pinaud a toujours revendiqué « ce pas de côté » qui caractérise son travail et qui provient de la relation que ses pièces entretiennent avec les matériaux et les savoirs-faire, le domaine de l’artisanat comme celui de l’espace domestique. Couture, tricotage, travaux du bois, viennent alimenter sa propre pratique tandis que les couleurs de ses peintures proviennent de bois vernis, de tapis qu’il collectionne, de toile de Jouy, de produits industriels, ou de bobines de fils de coton qui prennent la forme de Moulins à prières. Sans jugement de valeur, l’artiste interroge la qualité plastique de tout objet qui peut être collectionné. Il porte un même intérêt aux gestes de collecter et de conserver des oeuvres d’art, des fèves ou des cadenas car l’intéressement à la forme, à la matière et à la couleur est tout aussi présent pour chacun d’eux. Pour parfaire cette relation, l’artiste compose ses sculptures avec ces mêmes objets car pour lui l’ADN de l’oeuvre d’art est l’idée, ce concept qui donne à la main de l’homme sa capacité à créer.

Texte Point contemporain © 2017

 

Infos pratiques
Pascal Pinaud – Parasite Paradise

FRAC PACA
20, bd de Dunkerque
13002 Marseille
Entrée gratuite
www.fracpaca.org

 

 

Pascal PINAUD installation Parasite Paradise ©FRAC PACA 2017
Pascal PINAUD, installation Parasite Paradise ©FRAC PACA 2017
Pascal PINAUD installation Parasite Paradise ©FRAC PACA 2017
Pascal PINAUD installation Parasite Paradise ©FRAC PACA 2017
Pascal PINAUD installation Parasite Paradise ©FRAC PACA 2017
Pascal PINAUD, installation Parasite Paradise ©FRAC PACA 2017
Pascal PINAUD installation Parasite Paradise ©FRAC PACA 2017
Pascal PINAUD installation Parasite Paradise ©FRAC PACA 2017
Pascal PINAUD installation Parasite Paradise ©FRAC PACA 2017
Pascal PINAUD installation Parasite Paradise ©FRAC PACA 2017
Pascal PINAUD installation Parasite Paradise ©FRAC PACA 2017
Pascal PINAUD, installation Parasite Paradise ©FRAC PACA 2017

Vous aimerez aussi



English English French French Italian Italian